L'Officiel 1955-1965 - 10 ans d'élégance pour fêter Noêl et l'An Nouveau *

L'Officiel  Décembre 1955
"Estre Reyne"
"On se souvient de la devise de Charles de Téméraire, de sa hantise devrait on dire "Estre Roy". Ce rêve inconsidérément poursuivi l'amena finalement à la défaite, mais à travers tant d'éblouissantes aventures, qu'on ose à peine le plaindre. Pour en femme, être reine c'est être belle, la plus belle de toutes partout où elle se trouve : seule royauté enviable, rêve magnifique qui vaut la peine d'être vécu. Est il téméraire lui aussi ? Est il impossible à réaliser ? Avant de s'avouer vaincue , il faut tenter la lutte : et, comme le eau duc de Bourgogne , fourbir ses armes et se jeter dans la mêlée, fièrement, hardiment.
Ce soir est un grand soir, il sera suivi de quelques autres, car on entre dans la période des fêes, des réunions familiales ou amicales, des spectacles, des réveillons, des cocktails, des bas.... Qui plus qui moins d'accord, mais quand même on ne paraitrait qu'une seule fois sous les lustres, on se doit à soi même d'y paraitre en beauté."
Extrait d'un article signé Edwige Bouttier

Vison "Emba céruléen" saphir par le fourreur Marron *
Bijoux Van Cleef et Arpels - Robe de Grès
Coiffure de Guillaume - Photographie Arsac
L'Officiel Décembre 1955

A gauche : Grès : "virevoltant comme une flamme, cette robe de grand soir bicolore est exécutée en  taffetas de Ducharne"
A droite : Balenciaga : "Faille et satin s'allient sur cette très belle robe. La jupe forme traine." Gants de Lionel le Grand - Bijoux Scémama.
Photographies Pottier
L'Officiel de décembre 1955

"Très romantique,  cette coiffure à la raie médiane et aux sages bandeaux se gonfle sur les cotés". Par Guillaume.
Bijoux de Mellerio dit Meller - Robe de Maud Carpentier - Photographie de Pottier
L'Officiel de décembre 1955

A gauche : Balenciaga : "Une tunique de taffetas rose très pale, dont le corsage sans épaulettes est noué à la poitrine, est portée sur une jupe en tulle pailleté blanc."
A droite :  Christian Dior : "sans épaulettes, cette tunique de satin blanc est bouffante et retournée dans le bas à la zouave. Elle est posée sur une jupe fourreau qui se détache mais que l'on entrevoit à  peine."
Les bijoux ont été créés par Jean Parmentier, les gants sont de Roger Faré.
L'Officiel de décembre 1955

La parade des souliers du soir
En haut de gauche à droite : 1 à 4 Roger Vivier pour Dior - 5 Donna Greco - 6 Copabianco
En bas de gauche à droite : Hellstern - Jourdan -  Georgette - Capobianco - Laure - Casale
Photographe Pottier -  L'Officiel Décembre 1955

"Pour le soir le chapeau s'amenuise jusqu'à n’être plus qu'une coiffure"
Rose Valois -  "Un Extrême Orient délicatement parisianisé a inspiré cette charmante coiffure en velours noir. Un gros cabochon de strass étincelle sur la matité du velours."
Vison du fourreur Canada Furs *
Photographie Pottier - L'Officiel Décembre 1955

 * Ce blog ne cautionne en aucune façon la fourrure véritable , qui devrait être interdite au XXIeme siècle. Toutefois, il est impossible de parler de la mode des années  50 sans y faire référence.

L''Officiel Décembre 1956
"A l'orée de l'hiver , la mode qui a pris son essor au cœur du mois d'aout, a toute connaissance d'elle même et brille maintenant de tous ses attraits révélés, semblable à l'arbre de Noël, givré d'argent, palpitant de la rose flamme des bougies.[...].
Le satin, la mousseline, la faille, le taffetas, le velours, la dentelle entrent en compétition pour accorder aux robes du soir plus de féminité, plus de grâce et plus d'éclat. Soit longues, soit courtes, elles parent merveilleusement la silhouette .
En fourreau elles ont la sinueuse ligne des sirènes, s'enveloppent d'étoles, de pans flottants, découvrent largement les épaules, remontent la taille à la Beauharnais, s'irisent des feux des paillettes. Le robes larges s'étoffent encore davantage dans le taffetas le velours, la faille, la dentelle. Leur sortilège est tout puissant sur les femmes car la grâce des plis souples, la vivacité d'un coup de talon rejetant la jupe en arrière, prêtent au maintien de séduisantes attitudes.
Imaginons tout cela dans l’atmosphère de fête d'un réveillon, sous les girandoles de lumières ou à la flamme des bougies grésillantes et nous serons déjà embellies de plaisir, rosies de la joie ravissante, unique de Noël."
Extrait d'un article signé Jeanne Stéphane

Robe de gaze aléoutienne, par Jacques Heim
Cape de vison Emba par le fourreur Jasmine*
Bijoux Van Cleef et Arpels
L'officiel Décembre 1956

Balenciaga : "fendue telle une grenade trop mure sur le haut de la cheville ,cette robe en moire s'épanouit en rondeur sur les hanches, pour finir au sol à l'arrière. De courtes manches encadrent le décolleté."
Photographie Pottier - L'Officiel décembre 1956

Jacques Heim - "Légère, fluide comme fumée, cette robe de mousseline pale présent un buste entièrement drapé.Le corsage est sans épaulettes, la jupe s’arrêtant à la cheville, est enveloppée d'un long pan qui pris à la naissance de la taille flotte sur le coté."
Photographie par Pottier, prise chez Marc du Plantier, décorateur.
L'officiel décembre 1956

Grès - "C'est une mousseline vert bouille qui a été choisie pour cette robe au buste dénudant les épaules. Un pan de mousseline grise retombe souplement dans la jupe, partant du corsage piqué d'un bouquet" - Bijoux Van Cleef et Arpels
Photographie par Pottier, prise chez Marc du Plantier, décorateur.
L'officiel décembre 1956

Balmain - "Ce spectaculaire fourreau en lamé moule étroitement la silhouette, lui accordant une ligne de sirène. Une immense étole en satin cerise doublé du même lamé glisse sur les épaules."
Bijoux van Cleef et Arpel -
Photographie par Pottier, prise chez Marc du Plantier, décorateur.
L'officiel décembre 1956

"Antilope, velours, satin"
Chaussures du soir, modèles de Mancini, Hellstern Roger Vivier pour Dior, Georgette, Donna Greco, Maniatis, Capiobanco, Jordan et Castel Saguer.

 * Ce blog ne cautionne en aucune façon la fourrure véritable , qui devrait être interdite au XXIeme siècle. Toutefois, il est impossible de parler de la mode des années  50 sans y faire référence.  

L'Officiel de décembre 1957

"Nouveau Noël, Nouveaux Bijoux"
Nous n'en finirons plus d'énumérer les petites merveilles  que nous avons admiré dans les ateliers des grands joailliers de la rue de la Paix et de la place Vendôme. Chaque bijou fait pousser un cri de joie et de surprise , chacun d'entre eux est une sorte de poème dédié à la femme, à ses diverses apparences,  à ses secrètes destinées [...] Car "on appartient" à un bijou, si étrangement que cela puisse paraitre. On s'habille pour lui, on ouvre ou on son ferme son décolleté selon sa "fantaisie", on élit une couleur qui lui convient. On le garde pour l'intimité on l'expose un soir de gala.[...]
Comme il serait charmant d'offrir à une toute jeune fille, ce poussin en perles baroques qui quitte sa coquille de corail rose ! [...] Ce nid , blotti sur une branche, n'est il pas avec ses émeraudes, ses perles, ses coraux comme le symbole d'un heureux événement ? Ce soleil, clouté de diamants et de topazes , n'est il pas l'image du bonheur dans tout son éclat, et cette bergeronnette de turquoise et d'opale ne chantera t'elle pas tendrement au revers de votre corsage ?"
Extrait d'un article signé Jeanne Stéphane.

Cape d'hermine à col de zibeline par le fourreur Marron *
Robe en mousseline lamée d'or de Manguin
Bijoux Van Cleef et Arpels
L'Officiel de décembre 1957

Grès - "Cape du soir sont les nobles plis enveloppent la silhouette, forme capuchon aussi. Elle se porte sur une robe drapée, très décolletée, gonflant aux hanches et fendue sur la Cheville"
Photographie Pottier - L'Officiel décembre 1957

Jean Barthet - "C'est en tulle qu'est réalisé ce très élégant turban". Roses de Judith Barbier
 Bijoux en brillants et émeraudes par Cartier -  Etole de vison blanc par Canada Fur *
L'Officiel décembre 1957

Jeanne Lanvin Castillo - "Un mouvement de fichu  encadre les épaules de cette du soir en satin. Le corsage semble être retenu par une belle du ton"
Bijoux  Van Cleef et Arpels - Photographie Pottier au Château de Nandy
L'Officiel de décembre 1957

A gauche : Jean Patou - "Très remontée sur le devant, cette robe en taffetas imprimé bleu gris bascule à l'arrière où elle déploie une traine. Un grand décolleté échancre profondément le dos"
A droite  :  Givenchy - "Un effet caractéristique de jupe très courte devant et plongeant dans le dos, est donnée par cette robe en moire bleu ciel. La double jupe est montée à la taille par des plis"
Photographie Pottier au Chateau de Nandy - L'Officiel de décembre 1957

"Nouveaux Noël - Nouveaux Joyaux"
Depuis le haut dans le sens des aiguilles d'une montre : Broche par Lacloche - Boucle d'Oreille Mauboussin - Broche Pierlé - Boucles d'oreille Sterlé - Collier an Cleef et Arpels - Bracelet Jean Parmentier - Broche Mellerio dits Meller
Au centre parure d'émeraude par Chaumet
L'officiel décembre 1957

  * Ce blog ne cautionne en aucune façon la fourrure véritable , qui devrait être interdite au XXIeme siècle. Toutefois, il est impossible de parler de la mode des années  50 sans y faire référence.

L'Officiel 1958
"Le temps de Noël fait étinceler les vitrines et parmi toutes, celles des grands joailliers sont les plus éblouissantes, les plus féériques. Le seul nom de joyeux évoque aussitôt du reste les pierreries fabuleuses, et la fascination  que diamants et perles exercent sur la femme est si violente, qu'aucune autre ne lui peut être comparée. [...]
Chaque étape de la vie peut s'étoiler du feu d'un joyau... aucune de nous ne s'en plaindra ! Et si les anniversaires  sont plus lourds à porter, quel merveilleux allègement apportera le petit écrin de satin, sur lequel scintille la bague ou le clip convoité. "
Extrait d'un article non signé.

Manteau du soir de Jacques Griffe - Bijoux de Boucheron
Photographie Pottier pour l'Officiel de décembre 1958

Robe de bal blanche par Christian Dior
Photographie Pottier prise à la Malmaison
L'Officiel décembre 1958

Le buste Empire, robe de bal par Pierre Cardin
Photographie Pottier prise à la Malmaison
L'Officiel Décembre 1958

Balenciaga - "Effet de traine . Cette robe basculée à l'arrière semble entrainée par le poid de sa traine partant d'un haut volant faisant le tour de la jupe. Robe de faille rose bonbon."
Habit de gala pour homme par Di Nota
 Photographie Pottier - l'Officiel  décembre 1958

"Joyaux nouveaux - Tombant en grappe sur l'épaule, ce clip réalise une symphonie d'or et de turquoises, de diamants et de topazes" - Bijoux par Van Cleef et Arpels
Robe de Cardin - Photographie Pottier
l'Officiel  décembre 1958

L'Officiel 1959
"L'hiver, qui nait en vérité le 22 décembre, nous parait venu depuis de longues semaines quand les brumes froides de novembre assombrissent le ciel et glissent une certaine mélancolie au fond des âmes. Mais très vite, la perspective des fêtes de fin d'année dissout ces ombres. Les femmes sont prises par la fièvres des fourrures, des ensembles emitoufflants, des colifichets séducteurs, des bijoux ensorcelants, enfin de toutes ces choses qui ajoutant à leur beauté donnent plus d'assurance à leur pouvoir [...]
Pour le soir elles [les robes] deviendront éblouissantes, toutes rutilantes de broderies, scintillantes comme des arbres de Noël près desquels le réveillon déroulera ses symboliques festivités."
Extrait d'un article signé Jeanne Stéphane.

Robe de Grès en satin de soie
Photographie Pottier pour l'Officiel de décembre 1959

Lanvin-Catillo - "Heureuse opposition que celle formée par un corsage de crêpe blanc et
une jupe de satin tabac. Ceinture en daim fleurie d'une rose".
Photographie Pottier - l'Officiel de décembre 1959


"Scintillements de Noël"
Ci dessus de gauche à droite :
Lanvin Castillo - "grande pureté de lignes pour cette robe en soie rose brodée d'argent"
Michel Goma - "tulle blanc pailleté d'or, haute ceinture drapée en faille cerise"
Manguin -  "fourreau entièrement pailleté sur fond de soie"
Ci dessous de gauche à droite :
Christian Dior - "Effet de traine dans le dos de cette robe en tulle de nylon rose brodée de perles par Rébé. Un essai de taille haute est créé par un noeud étroit."
Guy Laroche - "Fourreau perlé dans les tons de bleu, sur fond de soie."
Le smoking masculin est de Camps.
 Photographies par Pottier pour l'Officiel décembre 1959


"L'Appel de joyaux - très beau collier monté sur platine et entièrement composé de rubis et brillants. Le motif a la forme d'une feuille". Par Mauboussin
Photographie Pottier - L'Officiel décembre 1959

"Extrême élégance des extrémités"
Chaussures par de droite à gauche dans le sens des aiguille d'une montre : Jourdan - Jourdan - Roger Vivier pour Dior - Roger Vivier pour Dior - Durer - Durer
Dans la boite : Roger Vivier pour Dior
Portées les deux paires sont signées Roger Vivier pour Christian Dior
Photographie par Pottier - L'officiel Décembre 1959

L'Officiel 1960
" L'hiver, dans la brièveté de ses jours, donne aux nuits un rôle de grande vedette. C’est pour elles, en principe, que sont créées toutes les robes scintillantes, les grands manteaux de satin, les capes et étoles de fourrures précieuses, les coiffures raffinées et surtout les merveilleux bijoux qui étoilent de leurs feux radieux les longs fourreaux sinueux des femmes en grands décolleté. Pour lutter contre la morosité de la saison, le luxe féminin est  encore plus accentué. Les maquillages au teint pale nacrent le visage dans  lequel les yeux, mis en valeur, luisent mystérieusement. [...]
Les cheveux coupés plus courts appuient contre les oreilles des guihes retournées en coquillage, arabesques soyeuses pointant sous les coiffures en délicates moulures"
Extrait d'un article signé Jeanne Stéphane.

Robe de Grès en doupion de soie
Photographie par Roland de Vassal
L'Officiel Décembre 1960

"Le noir chez Dior tient la vedette pour le soir. Il a un pouvoir très grand de séduction, de parfaite distinction. Son élégance souveraine séduit les femmes qui éclairent leurs robes de beaux bijoux ou parfois renoncent à toute garniture pour laisser seuls leur visage ou leurs bras faire un pale contraste avec la masse sombre de leur robe".
A gauche," robe en crêpe présentant un effet de deux pièce sur la devant et se noue d'une ceinture de satin noir. Un long panneau plat flotte joliment ans le dos."
A droite," robe exquise en mousseline souple, corsage entièrement emperlé de jais"
Les deux robes de la maison Dior - Photographie Pottier
L'Officiel décembre 1960

Givenchy -  Robe dont le corsage noir brodé de jais s'oppose élégamment à une large jupe
 de soie rose.
Photographiée chez Maxim's par Pottier
L'officiel décembre 1960

"Guy Laroche borde de paillette cette robe en mousseline blanche."
Photographiée chez Maxim's par Pottier
L'officiel décembre 1960
"Chaussure pour le soir"
De gauche à droite : Durer - Roger Vivier pour Dior -  Roger Vivier pour Dior et Séducta/Jourdan
Photographiée par Pottier - L'officiel décembre 1960

A gauche (mais aussi silhouette assise à droite) fourreau de Jean Dessès en dentelle rouge de Calais de Marescot avec effet de traine
A droite (mais aussi à gauche en second plan) une robe de carven en tulle et dentelle de Calais de Gubert
Les bijous sont de Cartier
Photographiées chez Taillevent par Pottier
L'officiel décembre 1960

L'Officiel 1961
"Tout ce qui approche l'élégance du soir est d'un très grand luxe cette saison. Il n'y a pas de demi mesure pour ces robes merveilleuses dont les broderies étincelantes sont de véritables armures enchantées. Cet éclat extraordinaire donnera aux galas d'hiver un prestige incomparable.[...] Aux coté de ces robes somptueuses nous voyons ausi d'harmonieux travaux de drapés sur des fourreaux souples aux plis noble. [...] Le tissu semble couler sur le corps sans aucune entrave, sous qu'on sache seulement comment s'attachent ces robes mouvantes qui paraissent avoir fleuri sur le corps spontanément"
Extrait de l'éditorial signé Jeanne Stéphane.

Ensemble en cuir Pierre Cardin - Photographie De Vassal
L'officiel décembre 1961

"Au gui l'an neuf
de gauche à droite :
Balenciage - "Long fourreau de crêpe vert vif fendu sur les cotés. Buste asymétrique laissant une épaule nue, l'autre étant mollement drapée. Le dos est profondément décolleté."
Givenchy - "Long fourreau en gabardine de soie blanche, sans manches à la taille légèrement suspendue. Il est recouvert d'un boléro noir en tulle bordé de perles et de légers fils d'or. Le bas est ourlé d'une bande de vison noir."
Givenchy - "Robe de soie rose animée à l'arrière d'un mouvement de taine. Le boléro à  manches trois quarts entièrement brodé de couleurs étourdissantes robe vif et vert cru recouvre tout le corsage de la robe à manches courtes."
Photographie De Vassal - L'Officiel de décembre 1961

"Nouvelles pour le soir...Mèches souples retombant en un savant dégradé au dessus d'un anneau de velours noir. Cette coiffure illustre la bien célèbre coupe styling". Par Aurélien Lintermans
 Photographie par Pottier - 'Officiel de décembre 1961

A gauche : Pierre Balmain - "Éclatante de couleur, cette magnifique robe de gala est composée d'une large jupe de satin saumon et d'un corsage blanc, également en satin somptueusement brodé
par Lesage."
Photographie Pottier prise à L’hôtel de Cluny.
A droite : Jacques Heim - "Quelle gracieuse asymétrie dans cette belle robe en mousseline rose, le corsage découvre l'épaule et se plisse en souples drapés. "
Coiffure Alexandre. Bijoux Van Cleef et Arpels
Photographie Pottier prise au Crazy Horse Saloon
L'Officiel Décembre 1961

Jean Patou - "Allongée dans le dos, cette robe en broché blanc est bordée de vison à l'encolure. Le corsage moule bien le buste."
Coiffure Alexandre. Bijoux Van Cleef et Arpels
Photographie Pottier prise au Crazy Horse Saloon
L'Officiel Décembre 1961

"Pour les nouvelles danses, fins escarpins brodés de Roger Vivier pour Christian Dior
Photographie par Pottier - l'Officiel de décembre 1961

L'Officiel Décembre1962
"Tout ce qui approche à l'élégance du soir est d'un très grand luxe cette saison. Il n'y a pas de demi-mesure pour ces robes merveilleuses dont les broderies étincelantes sont de véritables armures enchantées. Cet éclat extraordinaire donnera aux galas d'hiver un prestige incomparable. Des mélanges de couleurs, des audaces de tissus, des rapports de tons étranges ajoutent encore au pouvoir de séduction de ces ensembles rares qui font des femmes ds magiciennes de la nuit. [...]
Les bijoux des grands joailliers révèlent des montures surprenantes enchâssant des pierres belles à mirable. On rêve devant ces parures troublantes dont l’éclat semble emprunté à une autre planète [...]
Les chaussures du soir sont en satin aux couleurs étourdissantes, parachevant par leur finesse l’élégance sans pareille de la femme à l'heure du soir."
Extrait de l'éditorial de Jeanne Stéphane

Robe du soir signée Yves Saint Laurent - Coiffure Alexandre - Minaudière Van Cleef et Arpels
Photographie de Vassal - L'officiel décembre 1962

Yves Saint Laurent - "tout concourt pour donner à cette robe un charme souverain : le magnifique satin orange, l'opposition des coloris et le scintillement délicat de la broderie du corsage. Le ton aigu de la ceinture est une trouvaille dont l'audace est tempérée par l'apport heureux du
 buste brodé de jais."
Photographie Pottier - L'Officiel décembre 1962

De gauche à droite :
Balenciaga - "Évoquant un peu la fin du siècle dernier par son ravissant caraco brodé, cette robe de gande est signée Balenciaga. La jupe arrondie est en moire, le corselet de velours"
Givenchy - "Très corseté, le buste de cette robe en faille rose très vif est entièrement bordé,. La jupe monte à fronces, comme bien des robes de Givenchy, remonte très joliment autours des hanches."
Simonetta et Fabiani - "Amusante composition en tweed noir et blanc, et  casaque perlée."
Photographies Pottier - L'Officiel décembre 1962

"Ballet du soir"
Ci Dessus Savetier d'Aya, une bride tournante enveloppe d'un coté le cou de pied  dans ce bel escarpin de satin
Ci dessous : Étincelants de pierreries, ces escarpin "New Style" a son talon placé sous la cambrure - Roger Vivier pour Dior
 Photographie Pottier - L'Officiel décembre 1962

A gauche : Jacques Griffe - "De nombreux godets, partant très haut, animent cette belle robe en mousseline vert vif dont l'ampleur à la marche est particulièrement harmonieuse et fort gracieuse"
A droite : Christian Dior - "Une très haute ceinture de pierreries scintille sur cette robe en crêpe, taille remontée, jupe fendue sur les cotés."
Bijoux Boucherons
 Photographie Pottier prises à l'Hotel de Guines - L'Officiel décembre 1962

Boucheron - "Rubis et brillants sont heureusement mariés dans cette somptueuse parure destinée de préférence aux brunes". Robe Nina Ricci - Coiffure Charles of the Ritz
L'Officiel décembre 1962

L'Officiel Décembre 1963
"Belle jusqu'à la fin de la nuit"
"Plus qu'en aucune autre saison, les robes du soir d'hiver nous invitent au pays des chimères, là ou les femmes se métamorphosent en sirénes scintillantes et diaprées dans l'enroulement de soies légères ou la lumineuse rigidité de corselets caparaçonnes de fabuleuses broderies. [...] Il n'y  a aucune modestie dans cette mode du soir mais la recherche passionnée de tout ce qui brille, de tout ce qui capte la lumières et la fait jouer sur les milles facettes des paillettes et sur les larmes de cristal qui sont la rosé de ces nuits de fête. "
Extrait d'un article signé Jeanne Stéphane

Cape de vison Jasmine Emba par Maurice Kotler*
BIjoux de Boucheron - Coiffure Alexandre
L'Officiel Décembre 1963

"Style empire pour cette robe du soir de Zabaleta dont la jupe longue est en faille créme, montée sur un ruban noué sous la poitrine. Le corsage est conçu en matière précieuse, en l’occurrence un tulle entièrement brodé de Lesage. Le décolleté vertigineux part de la pointe de l'épaule et plonge très largement.Il est particulièrement recommandé aux femmes fière de leur buste. Par contre, les bras se cachent sous la broderie
Photographie Pottier - L'Officiel Décembre 1963

A gauche : Ferrera - "Mauve comme un crépuscule d'hiver, cette belle robe en satin montre un corsage embrumé de plumes d'autruches. Des larmes de strass y scintillent jusque dans les courtes épaulettes. Une ceinture de satin se noue tout simplement sur le devant."
A droite : Pierre Balmain - "Romantique et toute ravissante, cette robe en satin ivoire a mis sa coquetterie dans son corsage travaillé de coques de rubans de satin et dans les courtes manches gonflées, évoquant celles de l'époque Restauration et les beaux portraits d'Ingres."
Coiffures signées Alexandre
  L'Officiel Décembre 1963

De gauche à droite :
Jeanne Lanvin - "Quelle jolie et harmonieuse silhouette donne ce mince fourreau de crêpe blanc dont le corsage en soie naturelle et Lurex s'agrémente de manches collantes dans la même
 lumineuse matière"
Grès - " Aucune description ne saurait exprimer la grâce de cette robe drapée en jersey rayonne blanc. Un effet remonté souligne la taille au dessus d'une longue jupe souple"
Jacques Griffe - "Elancée comme une cariatide grecque cette admirable robe blanche est exécutée dans un crêpe de soie blanc. Le corsage est orné de broderies  brillantes."
Toutes les coiffures sont signée Alexandre
L'Officiel Décembre 1963

Christian Dior - "Des milliers de perles tubulaires scintillent sur ce boléro recouvrant un mince fourreau en crêpe. Une rose de tissu orne le corsage. Coiffure Alexandre
L'Officiel Décembre 1963

Harry Winston - Exceptionnel, collier en émeraude et diamants étincelants.
Photoraphie Pottier - L'officiel Décembre 1963

  * Ce blog ne cautionne en aucune façon la fourrure véritable , qui devrait être interdite au XXIeme siècle. Toutefois, il est impossible de parler de la mode des années  50 sans y faire référence. 


L'Officiel Décembre 1964
"L'hiver bat son plein"
Sollicitée par les mille trouvailles de la mode, la femme se gardera de résisiter à ces tentations délicieuses, surtout quand décembre arrive et que sous les feux crépitants des girandoles, elle sait que sa beauté va s'épanouir et son charme naturel se faire séduction et ensorcellement. Magicienne de ces soirs de fête ou sa présence devient le centre d’attraction, elle aime faire une entrée éblouissante et pour cela passera de longs moments devant sa glace, dans un tête à tête mystérieux, vérifiant le chignon aux boucles dansantes de sa nouvelle coiffure ou les mèches courtes et souples portent un irrésistible piquant à son visage.[...]
Eh bien elle (la robe) sera la plus belle, bien sur ! Soit longue et mince comme une fragile tige, soit drapée dans des jerseys plus  fluides que la mousseline, soit encore brodée comme une cuirasse de paillettes brillantes, à moins que cette robe ne soit, peut être, un de ces étonnants pantalons du soir."
Extrait de l’éditorial signé Jeanne Stéphane

Dessin de Grau
Couverture de la revue L'Officiel de Décembre 1964

"Cette scintillante veste finement brodée de Christian Dior allume sur la page des étoiles de Noel. Robe de Lesage. Coiffure Alexandre
L'Officiel de Décembre 1964

De gauche à droite :
Jeanne Lanvin - Robe de ziberline blanc - Coiffure Alexandre
Maggy Rouff - "merveilleux fourreau de satin bordé à l'empiècement - Coiffure Alexandre"
Grès - Fidèle aux drapés, elle prête une grande élégance à cette robe en jersey rose pale ornée d'un noeud. Coiffure Carita
L'Officiel de Décembre 1964

De gauche à droite :
Durer - "Satin mat et brillant pour de ravissante sandales du soir dont le haut talons affinera votre silhouette"
Christian Dior - "Ces charmantes sandales à bout légèrement arrondi sont exécutées dans un satin mauve parle particulièrement délicat de ton. Un noeud s'épanouit sur le devant."
Roger Vivier -" C'est encore un noeud qui décore ces sandales du soir, mais cette fois il est beaucoup plus important et couvre le cou de pied."
L'Officiel de Décembre 1964

A gauche :" Jeanne Lanvin fourreau en dentelle bleue brodé par Lesage, se détachant sur un fond de soie bleu vif, ceinture de velours nouée devant, très grand décolleté"
Pierre Cardin - "Entièrement brodé bleu et violet, ce fourreau glisse le long du corps avec élégance. Le fond est de soie. Corsage plat sans manches, profond décolleté dans le bas du dos
L'Officiel de Décembre 1964"


L'Officiel Décembre 1965
"Soirs de Fête"
"C'est la fin de l'année... C'est l'oubli de toute ombre, de tout de qui obscurcit la vie. Ce soir l'on va danser jusqu'à l'aube, jeter des confettis pas poignée, lancer des serpentins comme des lianes, souffler dans des mirlitons, se coiffer de chapeaux extravagants en carte et en papier, enfin boire de ce vin de Champagne, ce vin blond et mousseux, sans lequel une fête s'ennuie. Qu'il est bon de se livrer à la joie de se sentir belle et admirée comme le sont les jeunes femmes qui sur ces pages vous racontent leur plaisir et leur charmante folie. Comme elles, bientôt, vous vivrez une belle nuit et porterez une de ce fabuleuses robes sur laquelle scintilleront les feux ardents de tous vos diamants."
Extrait d'un article publié dans l'Officiel Décembre 1965

Robe du soir Nina Ricci
Photographie Guegan pour l'Officiel décembre 1965

"Moulant tel une souple gaine, un long fourreau de crêpe de soie, et broderie cernant finement l’encolure" par Cardin
Coiffure Carita
Photographie Guégan pour l'Officiel décembre 1965

"Les chaussures du soir sont es bijoux de finesse et de délicatesse. Revêtues de satin aux couleurs vives ou tendres, elles s'enrichissent de broderies et s'ornent parfois d'un joli plumet d'autruche.
De haut en bas : Dior Bottier - Charles Jourdan - Roger Vivier
L'Officiel Décembre 1965

A gauche , Jean Patou, mousseline blanche, bustier sans manche, ceinture de velours
A droite, Castillo, satin et broderie de Lesage
Coiffures Carita, bijoux Van CLeef et Arpels
Photographie Guégan pour l'Officiel Décembre 1965


Carita, songeant à une femme très sophistiquée, aimant l'originalité, a exécuté cette variante de sa ligne "oeuf" ; double chignon et frange.
Maquillage et bijoux Carita
Photographie Guégan pour l'Officiel Décembre 1965


A gauche : Jacques Heim - "des manches longues, brodées de pierreries saphir, donnent un cachet particulier à cette robe en satin orange dont la jupe, gonflée dans le bas, accompagnera la danse"
A droite :  Guy Laroche jette sur les épaules et dans le dos un panneau plat ourlé de mouvantes plumes d'autruche qui frissonnent sur cette robe extraordinaire si parisienne en satin rose.
Coiffure Carita - Bijoux Van Cleef et Arpels
Photographie Guégan pour l'Officiel Décembre 1965

A gauche : Jacques Griffe - "Ce long fourreau de satin rose est sans manches, traversé de fines piqures sellier. une ceinture à boucle se ferme dans le dos très ouvert"
A droite : Yves Saint Laurent - "Un biais rose souligne dans le dos une découpe et tranche sur le coloris jaune vif de cette belle robe sans manches, la taille et soulignée d'un biais rose"
Coiffures Alexandre
Photographie Guégan pour l'Officiel Décembre 1965

"Cartier - Collier de perles de rubis dont les rangs sont retenus par des motifs délicats.
Van Cleef et Arpels, pendants d'oreilles et bague émeraude et diamants, bracelet saphirs et brillants, poudrier or à cabochon de rubis et émeraudes parsemé de légers petits motifs".



L'officiel Décembre 1955 n°405-406
L'officiel Décembre 1956 n°417-418
L'officiel Décembre 1957 n°429-430
L'officiel Décembre 1958 n°441-442
L'officiel Décembre 1959 n°453-454


 L'officiel Décembre 1960 n°465-466
 L'officiel Décembre 1961 n°477-478
 L'officiel Décembre 1962 n°489-490
 L'officiel Décembre 1963 n°501-502
L'officiel Décembre 1964 n°513-514
L'officiel Décembre 1965 n°525-526

 VEUILLEZ DEMANDER L'AUTORISATION AVANT DE COPIER LES PHOTOGRAPHIES POUR VOTRE USAGE PERSONNEL OU UNE QUELCONQUE PUBLICATION

 PLEASE REFRAIN FROM COPYING PICTURES FOR YOUR OWN USE. OR PUBLICATION  ASK FIRST.