Revue de Presse - Le Moniteur de la Mode Février 1895 à 1899

 
"La mode dort encore..., la Mode ne se réveille pas, et ce n'est pas chose décidément facile que de pénétrer le secret de ses rêves. Ce que nous pouvons d'ores et déjà affirmer, c'est que notre capricieuse souveraine, nous imposera cette année des jupes un peu plus larges et des manches plus volumineuse encore que celles de l'an passé. Le genre '"flou"' l'emportera dit on, sur tous les autres genres. Pour ma part, j'applaudis des deux mains à la continuation  de ce joli règne du chiffon et du chiffonné. Les fanfreluches sont la parure rêvée de la femme, et combien surtout de la parisienne. Elles vont bien à sa grâce exquise et à son charme coquet.
Quand à augmenter l'ampleur des jupes et des manches, je trouve cela quelque peu osé. Eh ! quoi, ne les trouvait 'on pas déjà d'un volume assez respectable ? Je crains pour ma part que cette nouvelle fantaisie de la mode ne jette la discorde dans le clan féminin. Elle seront forcément la majorité, celles qui protestent contre les incommodités et le ridicule d'une plus grande exagération."
Extrait de la chronique de la mode signée Marie de Saverny dans le Moniteur de la Mode du 2 février 1895
 
 
 
 Toilettes de promenade pour le bois - Modèles de Melle Edon - Dessin de Mme Esperi
"Robe en drap beige ornée de passementeries acier ; manches en biais en soie glacée assortie. Petite ceinture corselet en soie glacée, fermée par une croisure double boutonnée. Toque drapée en velours glacé bleu  -  Robe en drap gris tourterelle. Jupe avec ampleur sur les cotés arrêtée au bas des hanches par un motif en broderie ; petit cordon de broderie ourlant la robe. Echarpe de crépon entourant la taille, nouée derrière, les pans sont frangés de soie et ornés de broderie, capote en velours glacé mauve, ornée de velours vert"
Le Moniteur de la Mode du 2 février 1895
 
 
Toilettes de ville - Modèles de Melle Thirion -  Dessin de Mme Esperi
"Robe de soie brique ornée de moire noire et de jais pampillé. Des revers de moire se prolongeant en quilles sur la jupe ornent le devant. Ces quilles se terminent pas de longues pampilles attachées par des nœuds de moire. Manche ballonnée du haut et collante du bas, pampilles de jais et nœud de ruban à la saignée. Capote en violettes de velours ornée d'une aigrette de jais * -  Robe en velours du nord noir et drap rouge soldat, garniture de broderies en soutache et bande de martre * entourant la jupe. Col montant en drap avec bouquet de petites plumes d'autruche * noires se posant de chaque coté, manche de velours ballonnée du haut, chapeau rond en velours rouge, orné de plumes noires et d'une fantaisie de plumes * "
Le Moniteur de la Mode du 2 février 1895

"Chapeau Marie Thérèse -  Dessin de Mme Esperi
"Chapeau rond de forme Louis XVI, tout drapé de velours glacé turquoise, formant une double passe  mouvementée tout autour et retroussée derrière avec ondulation. A gauche, une aigrette blanche  de héron huppé * , et autour de la calotte, guirlande interrompue de roses roses effeuillées, répétées en arrière de chaque coté du chignon au au dessus du retroussé de la passe, sur la calotte"
 Le Moniteur de la Mode du 2 février 1895
 
  
Toilette de soirée  -  Modèle de Mme Moslard  - dessins de H. Janet
"Robe en satin blanc, ornée de roses roi et de dentelles anciennes. Jupe cloche avec coté droit orné d'un piqué de roses.Volant de dentelle montée à l'encolure retombant sur le corsage. Manche ballon en mousseline de soie blanche drapée près de l'épaule par une touffe de roses : rose sur le bracelet qui resserre le bas de la manche et même rose en avant au bas de la taille.
Matériaux : 11 mètres de satin ; 3 mètres de mousseline, 1,75 mètres de dentelle" 
 Le Moniteur de la Mode du 2 février 1895
 
Toilette de soirée -  Modèle de Mme Moslard - Dessin de G. Gonin
"Robe de soie péquinée noire et blanche garnie de dentelle point d'Angleterre et de rubans de velours jaunes vif. Devant orné d'une espèce de nœud papillon  en dentelle plissée descendant jusqu'à la taille, il est coupé par des bretelles de rubans avec choux sur les épaules. Manches à double ballons.  Au cou une rivière de diamants, éventail de plumes noires montées sur écaille"
 Le Moniteur de la Mode du 9 février 1895
 
"Robe en drap sergé beige. Jupe forme nouvelle bien droite devant, formant derrière de nombreux godets. Corsage ouvert devant sur un petit gilet en drap rouge chasseur, fermé par de petits boutons de métal. Chemisette avec col rabattu en batiste blanche. Petit chapeau noir, garni d'une touffe de plumes * et de choux de velours noir"
Le Moniteur de la Mode du 9 février 1895
 
"La toilette portée par la Marquise de T , qui donnait en ses salons de l'avenue Kléber un bal éblouissant. Certe la forme de cette toilette est une forme connue vue et revue maintes fois cet hiver. C'est bien la même manche d'un enlevé superbe que l'on nous imposa au début de la saison. Mais regardez bien la garniture : c'est là que réside l’inédit de cette toilette. Belle dentelle d'art brodée et rebrodée, moulant le buste et dessinant sur la jupe une longue pointe d'une excessive originalité  
  La fille de la maitresse de maison était toute grâce et tout charme dans sa fraiche toilette de satin blanc. Le corsage était voilé d'une garniture de mousseline de soie jaune retenue sur les épaules par une ceinture semblable, fermée par une boucle en strass" 
Le Moniteur de la Mode du 9 février 1895
 
  
Toilette de promenade pour les bois  -   Modèle de Mlle Thirion - Gravure signée G. Gonin
"Robe en drap fer forgé et drap blanc ornée d'application de drap ton sur ton, manche en velours noir avec haut ballonné et bas collant. Jupe cloche mi drap gris et mi drap blanc ce dernier forme une bordure, le bord inférieur du drap gris se découpe sur le blanc sous les biais de drap gris formant un dessin de broderie. Grand chapeau de feutre gris argent, doublé de velours rouge vif et garni de plumes noires * et d’épingles en jais bijouterie"
 Le Moniteur de la Mode du 9 février 1895
 
 
Toquet Yoyo - Modèle de Mme Coder - Dessin de Mme Esperi
"Il se fait en velours rose ibis incrusté de guipures anciennes. tout le tour, volant badiné de satin noir, criblé de pastilles de jais bleuté. Léger retroussé sur le coté gauche, surmonté d'une touffe de plumes noires * garnissant le coté droit et le dessus du chignon. Choux de ruban de satin rose ibis piqué d'un gros cabochon en strass"
 Le Moniteur de la Mode du 16 février 1895
 
Toilette de promenade pour le Bois  -  Modèle de Melle Edon - Dessin de H. Janet
"Corps de robe princesse en drap amazone anémone, une sorte d'empiècement décolleté en faille bleu foncé se découpe en créneaux et se rapporte sur le dos et sur le devant. Haut bordé d'un cordon de jais, et créneaux terminés par une frange de jais. Broderie de jais simulant un corselet et descendant sur les hanches. Entre deux de broderie bordant la jupe. Manches en biais en pékin de soie bleu et blanc. Chapeau de paille noire, orné de plumes * attachées par une boucle de strass"
 Le Moniteur de la Mode du 16 février 1895
 
Toilette de promenade - Modèle de Melle Rhinn - Dessin de H. Janet
"Tunique en drap bleu pale ancien et bas de jupe cloche en lainage de fantaisie avec rayures formant relief. Col montant en satin brodé avec choux de satin noir. Fermeture sous le bras gauche, manche en biais. Chapeau de paille mordorée avec mauresque de dentelle blanche, nœud de satin noir et bouquet de plumes noires *"
  Le Moniteur de la Mode du 16 février 1895
 
A gauche : Toilette de visite par Melle Rhinn - dessin de H. Janet
"Jupe cloche et corsage de lainage beige décolleté sur un empiècement de velours rose roi. Ceinture corselet drapée en même velours avec choux"
A droite : Toilette de réception par Mme Thirion -  dessins de H. Janet
"Jupe cloche de velours noir et corsage Réjane en velours Liberty bleu, orné de crevés de dentelle crème. Deux coques doubles en ruban de satin vert se posent sur le devant au bas de la taille en simulant un corselet"
 Le Moniteur de la Mode du 16 février 1895
 
 Toilette de diner  -   Modèle de Mme Hedon -  Dessins de Mme Esperi
"Robe en satin rose pékiné de noir. Corps de robe princesse composé de dos, coté de dos et de devant et devant d'un seul morceau avec pinces, fermé sous le bras gauche. Dos et devant décolleté ornés d'un volant badiné en dentelle blanche. Petite draperie de satin drapé attachée sous le bras droit et resserrée par des liens; elle traverse le devant et s’arrête à gauche par un nœud oreille en satin ; même  nœud sur l'épaule gauche attaché par une épaulette. Bas de robe orné d'un volant de dentelle monté par un bouillonné de satin; de chaque coté du devant, longs nœuds oreilles. Manches ballon  et ampleur resserrée par un chou"
 Le Moniteur de la Mode du 23 février 1895
 
Toilette de soirée - Modèle de Mme Moslard - Dessin de J. Pauquet
"Robe en soie moirée de fleurs, Jupe cloche en soie à fleurs avec devant orné de deux rubans qui partent de la taille. Corsage de velours ouvert sur un milieu de corsage en moire à fleur. Ceinture en satin rouge. Manches ballon en mousseline de soie noire, surmontée de deux volants de mousseline plissée"
 Le Moniteur de la Mode du 23 février 1895 
 
 
"En attendant les premiers souffles printaniers et les premiers rayons de soleil qui nous permettront de nous parer de toutes ces merveilles, parlons un peu - voulez vous ? des engouements actuels de la mode, tous jolis à souhait. Est ce à la douceur de notre doux hiver que l'on doit cette charmante fantaisie de tulle blanc adoptée immédiatement par toutes les élégantes ? Il est sacré roi, ce tulle léger, si seyant au visage. Il se chiffonne coquettement sur nos chapeaux, ou les voile avec grâce ; cravate nos cols de si jolie façon, encadre le visage dont il fait ressortir le frais éclat, lui donnant ce quelque chose de flou, d'indécis, j'allais dire de fondant qui est une harmonie et un charme ; enfin il se ruche dans l'intérieur des collets et des cols, donnant à ceux ci et à ceux là un je ne sais quoi d'idéalement vaporeux. C'est là une mode charmante qui durera cet été"
Extrait de la chronique de la mode signée Marie de Saverny  dans le Moniteur de la Mode du 22 février 1896
 
 
Toilette de jeune mère pour première communion - Modèle de Mme Moslard
"Jupe ronde en velours azalée sans aucune garniture; les godets sont rejetés en arrière, selon le gout du jour. Blouse en dentelle de Venise formant une pelote basque dessinant devant une légère pointe ; garniture de patte de velours azalée piquée de boutons anciens. Manche en même velours, étroite à partir du coude, se terminant par une manchette de dentelle. col Médicis en dentelle laitonnée. Toque en coques de velours et pointes de dentelles de Venise, avec cache peigne de violettes de Parme"
Le Moniteur de la Mode du 1er février 1896
 
 Toilette de jeune mère - Modèles de Mme Molard - Dessin de Nada
"Toilette de jeune mère en taffetas moiré vert laque. Jupe très collante sur les hanches et corsage à plis tendus formant haute ceinture.Tour de cou laitonné en mousseline de soie rehausse de vieilles dentelles. Petite toque en violettes de Parme avec plumes * de même nuance"' 
 Le Moniteur de la Mode du 1er février 1896

Un mariage parisien
Toilettes remarquées au mariage de Melle Gérome avec M. Masson

  
Mme G.  toilette en gaze noire brodée de ais ouverte sur un devant de satin crème. Demi corsage en gaze sur un  corsage de guipure ceinturé et orné de velours orange avec boutons de jais et de strass. Manches de guipure surmontées d'un double volant de gaze" 
Le Moniteur de la Mode du 1er février 1896

  
En haut : "Mme B.  Robe de velours rose richement brodé de jais. Jupe à tablier étroit de satin vert et au corsage empiècement pareil semé de paillettes de jais. Col découpé en pétales encadré de jais. Manches collante faite de bouillonées surmontée d'un léger ballon. Chapeeau rond empanaché de plumes noires *"
En bas : "Melle J. Jupe en drap gris, ornée sur un coté d'une broderie de jais, corsage en taffetas glacé de couleurs tendre à basques courtes et ondulées et ceinture de ruban ; empiècement flottant et manches en bengaline noire avec applications de fleurs de dentelle et broderies de jais. Chapeau rond rose pale, orné d'une aigrette noire *" 
Le Moniteur de la Mode du 1er février 1896
 
"La coquette fantaisie représente le "Moniteur de la Mode" ! D'allure pimpante, de haut chic et de haut gout, le voila bien à l'avant garde des nouveautés, de l'élégance et du bon gout. Perruque rouge acajou obtenu à l'aide du henné. Le devant de la coiffure se compose d'un gros pouf de frisures, de boucles mousseuses, des vagues légères descendent vers la nuque sur laquelle se balance un catogan à pointe frisée.
Le chapeau de feutre gris, crânement posé sur les cheveux fauves avec lesquels il s’harmonise à ravir, donne au minois un air des plus mutin. Il rappelle par sa forme le genre Pierrette; dans la pointe qui surmonte le pouf s'accrochent le porte plume terminé par un long couteau rouge recourbé * et un porte fusain, tous deux dorés. Ce sont les attributs de l'aimable Moniteur, dont les dessinateurs convenons en possèdent un bien joli brin de crayon, comme en témoignent leurs ravissants croquis. Aux deux cornes du chapeau, deux nœuds de velours noir retiennent deux gros grelots dorés. Et comme le Moniteur est un peu frondeur, qu'il va au devant de l'usage, quitte à crier casse cou, si l'usage va plus vite que le gout, il ne craint pas d'agrémenter son appareil visuel du monocle fatidique qui donnerait à la figure féminine un brio si extravagant"
Le Moniteur de la Mode du 8 février 1896
 
 Collet sortie de bal - Modèle de Mlle Edon
"Collet à godets de velours lézard doublé de satin cerise et garni d'une sorte de double collet formé de deux volants gondolés, en taffetas assorti,  bordé d'une ruche de tulle noire. Toilette de bal en satin ivoire, avec corsage recouvert par une blouse en perles de cristal et de jais."
Le Moniteur de la Mode du 8 février 1896

  
Toilette de soirée - Modèle de Mme Edon
" Toilette de jeune femme, en satin blanc, avec manches courtes très ballonnées, en velours  parme, montées par une guirlande de roses sans feuillage. Jupe gondolée et corsage avec dos à plis et devant drapé en mousseline de soie blanche. Sur la poitrine, étoile en diamants, épaulettes en vieille dentelle blanche. tour de taille en velours parme fermé à droite par deux boutons en diamants. Roses fraiches à la ceinture"
Le Moniteur de la Mode du 8 février 1896
 
  
 Toilette de promenade. Modèle de Mme Thirion
"Toilette composée d'un jupe de velours imprimé rayé rouge et gris, pékinée de bandes de drap noir. Manche en même velours, avec bas collant et haut baloné formant trois gros plis.
 Manchette de dentelle écrue. Toque en roses, garnie d'une aigrette * de velours noir"
Le Moniteur de la Mode du 15 février 1896
 
"Est il assez parisien, original, bien que gardant une aimable sobriété d'allure ? Il est en drap mastic; jupe perlée de piqures, veste à basque ondulée sur les cotés seulement. Sous la veste le gilet long en drap blanc, bordé de velours encadré d'un volant de dentelle finissant en pointe à la taille. Dentelle au col et aux revers crispoins ainsi qu'au bas des manches. Capote mastic, entourée de plumes noires * avec pouf de velours jaune, de dentelle blanche de plumes noires *"
Le Moniteur de la Mode du 15 février 1896
 Chapeau Héléna - Maison Marescot
"Joli chapeau rond en paille satin glacée bronze et vert. Passe largement rehaussée en arrondi derrière, avec cache peigne de violettes russes encadré de touffes de  feuillage givrés. Ruban de satin vert appuyé contre la calotte, bordé du haut de bouquets de violettes posés cote à cote, formant couronne et dont les tiges retombent en franges sur le ruban. Deux belles plumes * vertes fixées dans une touffe de feuillage de violettes en velours vert, aux reflets métallisés du plus charmant effet. "
Le Moniteur de la Mode du 22 février 1896
 
  
Toque Adeline - Modèle de Mme Coder
"Toque de velours vert émeraude, drapée en spirale, avec nœud aigrette en arrière, en ruban de velours et peau de soie formant lisières, de même nuance que le velours. Passe de roses épanouies glacées bleu clair et bleu foncé" 
Le Moniteur de la Mode du 22 février 1896
 
  
"Capote Ludka - Maison Marescot
"Capote de paille de soie mousse, faite d'une fine tresse de paille avec ruche, et composée par la modiste elle même. Le fond très gracieusement mouvementé forme capote fond auvergnat avec choux de bouclettes de paille coquillé de mousseline de soie noire ourlé de valenciennes. En avant , cinq roses de velours lie de vin, avec aigrette fleurie, formée d'un blanc gardénia avec boutons et feuillages"
Le Moniteur de la Mode du 22 février 1896
 
Toilette de ville - Modèle de Mme Benoit
"Toilette de demi saison, en lainage brique, avec jupe évasée et corsage rayés horizontalement de galons de mohair noir stimulant des rayures. Dos plat et devant blouse. Manche en biais, en lainage uni. Col montant, collier de  plumes noires *. Toque en tulle noir et violettes garnie d'une aigrette* de plumes noires"
 Le Moniteur de la Mode du 22 février 1896
 
"Redingote en drap gris - Elle se compose du dos, cotés de dos et de devant et de devants ajustés par des pinces, fermées sous un gros plis double formant croisure ; boutons de nacre grise, manche en biais montée par deux bouillonnés. Col roulé"
  Le Moniteur de la Mode du 22 février 1896
 
  Toilettes de promenade - Modèles de Mme Pelletier Vidal
A gauche : "Toilette tailleur en drap gris. Grand col et revers carrés en drap blanc. Manches droites resserrée au poignet par une tête coulissée. Collier de velours violette orné de gros choux de mousseline noire. Toque de paille drapé de velours violette garnie d'aigrettes de plumes * noire et de boucles de strass"
A droite : "Toilette de jeune femme en velours vert lac, garnie de drap blanc, brodé de perles et de martre. Grand col de drap brodé, bordé de fourrure *. Collerette crénelée de velours rose. Manches en biais avec manchette de dentelle. Toque drapé, en velours blanc brodé, garnie d’œillets roses et d'une aigrette colonel noire *"
  Le Moniteur de la Mode du 22 février 1896

 

 "Comme elle a changé l'allure de la mode ! Il y a quelques temps, les jupes étaient pleines de froufrous, les ourlets étaient bourrés de crin, on composait de vraies armatures pour soutenir les manches. Tout était gonflé, apprête, guindé.
Aujourd'hui, la note est bien différente. Tout s'est affaissé, assoupli. Nos jupes sont encore froufroutantes car nous nous passerons difficilement de ce bruit charmant de soie qui est à lui seul une élégance ; mais elles tombent souples, trainantes. Nos manches sont réduites à rien et nous nous acheminons tout doucement vers l'ancienne manche, collante au bras sans le moindre ornement en épaulettes.
Les étoffes ont des souplesses exquises, elle sont fines comme les tuniques d'almée, c'est le triomphe de tout ce qui rappelle les jolies tissus d'Orient, de l’extrême Orient même, car le soies de l'Inde et les crêpes de Chine ont une faveur sont pareille"
Extrait de la chronique de la mode signée Gabrielle d'Eze dans le Moniteur de la Mode du 19 février 1898
 
 
Elegante toilette de visites pour jeune femme - Modèle de Melles Balmain
"Cette robe est en drap peau de gant vert et satin liberty assorti. Une jupe en drap est taillée dans une seule pièce et semée de gros cabochons de jais. Le corsage en satin est entièrement plissé en travers ; les poignets des manches sont plissés dans le sens opposé. Boutons d'acier ciselé sur la croisure et sur les poignets. Manches d'une seule pièce, monté sur une doublure plate, en biais. Col droit avec collerette de dentelle. Ceinture en gros grain noir. Chapeau tout en plumes noires *"
  Le Moniteur de la Mode du 5 février 1898
 
Toilettes d'intérieur - Modèles de Mme Benoit
 A gauche : "Elegant peignoir décolleté, en broché de soie fond orange,ouvert sur un jupon  de dessous en satin Liberty, avec bas incrusté de broderie."
A gauche : "Robe de chambre fermée sur le coté, en voile parme resserrée à la taille par une ceinture de velours violette des bois. Le devant de la robe s'orne de petits rubans de même velours"
Le Moniteur de la Mode du 5 février 1898

Chapeau Mabel - Modèle de Mmes Marescot
"Chapeau de jeune femme genre béret, tout en tulle malines blanc tressé régulièrement d'un galon de paille de soie ajouré noir. Sur le coté un bouton de rose entre ouvert avec feuillage et boutons verdis. Sous la passe, un chou de coques de satin rose accompagnent un autre bouton de rose reine"
 Le Moniteur de la Mode du 12 février 1898
 
 
 Costume tailleur de demi saison - Modèle de Mme Thirion
"Il se fait de lainage noir finement rayé de blanc. Grands revers tailladés et col Médicis en drap blanc, orné de piqures. La jupe est formé de trois lés. Manches d'une seul pièce. Chapeau de feutre noir, drapé et garni de faille blanche"
 Le Moniteur de la Mode du 12 février 1898
 
  
Toilette de demi saison - Modèle de Mme Lemosquet
"Costume de promenade en drap peau de gazelle gris neutre garni de velours rouge décoré.Col droit et cravate sénateur de velours rouge. toquet drapé en velours rouge, avec plis de draperie resserrés par une boucle bijou et une aigrette fantaisie * noire"
  Le Moniteur de la Mode du 12 février 1898
 
"Ce vêtement est un nuage de tulle noir plissé sur un collet plat en satin Frou Frou clair. Empiècement en point Colbert un peu roussi. Et comme invention charmante, un capuchon enserrant les épaules, fait de rubans de velours violine soutenue par un ruban plus étroit, en satin noir, qui fait nœud sur l'épaule et sur la poitrine., sans oublier une belle boucle ancienne nichée au milieu d'un nœud sur la poitrine. Modèle de la maison Rhinn
   Le Moniteur de la Mode du 12 février 1898
 

Toilette de réception - Modèle de Mlle Edon
"Robe en Chantilly noir sut transparent en satin blanc, avec manches en mousseline de soie blanche entièrement cerclées de galons et de jais noir.Corsage en satin et boléro de dentelle avec dos d'une seule pièce. Col droit en satin et collerette bouillonnée en mousseline"
Le Moniteur de la Mode du 19 février 1898
 
"Pour les robes de ville, on emploie de préférence le velours et le taffetas de même les deux à la fois, comme le montre cette jolie toilette. C'est un petit costume en cachemire bleu de france. La jupe est garnie de petits rouleautés en même tissu, que l'on retrouve au corsage et sur les manches. Les revers sont en taffetas changeant pavot ou anémone, d'un joli ton rosé, rouge tendre, avec des reflets argentés.Sur ces revers serpentent des petites ruches de même taffetas, bordées de velours noir, des ruches mignonnes, d'un effet ravissant."
Le Moniteur de la Mode du 19 février 1898
 
 
Capote Réjane - Modèle de mme Marescot
Pas de description dans le journal
Le Moniteur de la Mode du 26 février 1898


 Petits vêtements de printemps - Modèle de Mme Moslard
"A gauche : "Joli mantelet en guipure crème sur taffetas changeant, garni de volants plissés en gaze de soie noire. Ces derniers se montent sur une sorte de grand col se prolongeant par devant en deux pointes de fichu. Un col de guipure, surmonte les volants. Ce vêtement est rehaussé d'un nœud de belle allure, en taffetas changeant. Toquet de taffetas voile de tulle mousseux et garni d'un paradis *"
A droite : "Veste de fantaisie en drap noir et taffetas vert glacé. Les devant se garnissent de  revers plissés en taffetas et s'ouvrent un un plastron en taffetas. Manches à coude avec revers plissé en taffetas . Col droit et gros nœud de velours noir. Chapeau de paille verte, garni de roses toi et d'un oiseau noir *"
Le Moniteur de la Mode du 26 février 1898
 
 
 Chapeau Winns - Modèle de Mme Coder
""Capote Wimms en tulle noir pailleté en lamé or, drapé sur le devant assez haut en plusieurs coques qui traversent la calotte. A gauche un chiffoné de tulle noir accompagné de deux roses de satin antique souffre, belle aigrette * tournée en avant"
Le Moniteur de la Mode du 26 février 1898
 
Jaquette de demi saison à transformation - Aux Elegants
"Ce vêtement se porte ouvert ou fermé, à volonté, il se fait en drap amazone, se garni de bâtonnet de faille noire ou de drap noir piqué."
Le Moniteur de la Mode du 26 février 1898
 
 

"Le mot d'ordre dans la mode c'est une grande simplicité dans la norme, dans l'allure générale de la femme. La robe peut venir de chez le grand faiseur, le chapeau porter une marque haut cotée, les fourrures peuvent être de très grand prix, peu importe : la femme vraiment chic s'habille sans fanfreluches, ni rien qui tire l’œil ; les lignes de sa toilette sont sobres, et le tout d'une grande distinction.
On porte beaucoup de robes de velours, surtout noires. La dernière nouveauté, c'est de les garnir de broderies de coraux de jais, de ces petits cubes scintillantes qui font comme des fagots d'étincelles, accrochant la lumière sur toutes leurs faces. Rien ne s'éclaire de manière aussi intense que ces coraux, posés en galon. Le velours est brodé à même, et ce ne sont pas des galons préparés d'avance sur du tulle comme nous l'avons vu autrefois.
Cette broderie est d’une élégance rare, l'aspect de la toilette est simple, comme nous le disions plus haut, de lignes très nettes ; et c'est justement dans cette simplicité que réside la très grande élégance"
Extrait de la chronique de la mode signée Gabrielle d'Eze dans le Moniteur de la Mode du 11 février 1899
 
 
Toilette de bal - Modèle de Mme Edon
Pas de description dans le journal
Le Moniteur de la Mode du 4 février 1899
 
 "Toque Colombine -  Modèle Maison Marescot
"Très jolie toque de tulle froncé en fourrure, genre astrakan, nuance gris chinchilla, avec, de coté, mais un peu en avant, un chou chiffonné de velours turquoise sur le haut duquel pose à peine, prête à s’envoler, une jolie colombe blanche *"
 Le Moniteur de la Mode du 4 février 1899
 
A gauche : Grand vêtement sortie de bal, longue pelisse en satin mou, d'un joli ton rose, recouvert de mousseline de soie rose indéplissable. Comme garniture des bandes de zibeline * et un grand col de zibeline * avec col montant évasé. La doublure est indépendante de la mousseline, et elle est elle même doublée de soie ouatée et piquée"
A droite : Vêtement Satanita, une pelisse très longue, très souple, brodé de jais. La doublure est en satin mou, d'un joli ton mauve. Comme ferme, un collet en abat jour, presque collant aux épaules, et retombant avec beaucoup d'ampleur jusqu'à terre. Col évasé, doublé de plumes *"
Le Moniteur de la Mode du 4 février 1899
 

Sortie de bal - Modèle de Mme Balmain
"C’est une sorte de redingote sans manches avec une petite pèlerine qui enserre les bras,. La redingote en taffetas. La pèlerine est en taffetas recouvert de Venise. Le volant est garni de bandes de Venise. Grand col évasé, doublé de mousseline de soie"
 Le Moniteur de la Mode du 4 février 1899
 
A gauche : "Toilette de réception , jupe de satin blanc, avec fleurs de pavots peintes, roses et mauves. La tunique est en drap gris, brodée dans l'angle des pans des mêmes pavots, aux mêmes nuances. Le corsage est brodé d'un léger feuillage et de boutons, avec ruche en mousseline de soie grise sur le contour. Plastron en application de dentelle. Manches complètement plissées"
A droite : "Toilette de réception, c’est un joli modèle, très original. Une robe de satin mou gris argent, avec bande de guipure incrustée. Une des bandes traverse la jupe, avec la même hauteur sur tout son contour. Une autre bande, plus étroite, fait baudrier sur le devant du corsage. De chaque coté de ces dentelles, une ruche de mousseline de soie, de même teinte que le satin. Lien de mousseline de soie avec deux choux allant de la taille à la jupe.Manches plates"
Le Moniteur de la Mode du 4 février 1899
 
 
 Toque Yahne - Modèle de Mme Marescot Soeurs
Pas de description dans le journal
Le Moniteur de la Mode du 11 février 1899

Toilette de réception en taffetas ciel
 "C'est une robe de taffetas ciel, recouverte de guipure, sur le bord de la jupe , une bande de fourrure *,  et de longs pans en tulle noir retombant par derrière. Le corsage est en guipure, décolleté, et sur le décolletés passent deux bandes de tulle plissé formant croisillon et attachés au corsage par des choux. Collier de tulle plissé autour du cou"
Le Moniteur de la Mode du 11 février 1899
 
 
Toque Lucy Gérard
" Jolie toque de tulle ciel malines enroulé en spirale de la calotte au bord, pour former le fond et la passe. Celle ci se relève devant avec une tête de chouette simulés par du tulle pareil, mais entièrement préparé à petits plis de lingerie faits à la main. Deux jolies épingles en brillants simulent les yeux de l'oiseau."
Le Moniteur de la Mode du 11 février 1899
 
 
Toilette de cérémoniep our mère de communiant
Pas de description dans le journal
Le Moniteur de la Mode du 18 février 1899

Jaquette en drap violine
"Devant ajustés fournissant le revers et le col. Dos d'une seule pièce avec petit coté ajustant le dessous du bras. Cette jaquette joliment découpé en pointe par devant, remonte sur les hanches pour former basque à dents par derrière; elle est garnie de pattes de drap appliquées et piquées. Manches à douce, montées sur un jockey genre tailleur,  le bas est découpé et garni d'une patte de drap piqué"
 Le Moniteur de la Mode du 18 février 1899

Toilette de sortie pour jeune femme
"Costume de drap vert amande. Jupe en forme, longue tunique de même ton, collante sur les hanches et formant quatre plis dans le dos. Trois petits collets superposés se rattachent au col droit, lequel est garni de deux pattes en pointes montant de chaque coté des oreilles. Une ceinture de velours amande s’agrafe au bas du dos en formant choux. Chapeau de feutre gris garni de plumes noires * et d'un bouquet de violettes de parme"
Le Moniteur de la Mode du 18 février 1899

Toque Brandès - Modèle de Mme Marescot
Pas de description dans le journal
Le Moniteur de la Mode du 25 février 1899

Manteau de promenade pour jeune femme
"Manteau de drap violine formant sac assez ample. Grand col arrondi sur les épaules formant pointes devant et dans le dos recouvert d'une belle guipure de drap appliquée et brodée d'or; col Médicis très haut à dents arrondie garnie à l'intérieur de mousseline de soie mauve"
 Le Moniteur de la Mode du 25 février 1899
 

Toilette de diner - Modèle de Mme Balmain
"Toute la robe est en mousseline de soie parme, garnie de trois plis sur  tout le  contour de la robe; ces plis sont bordés d'un petit picot. Le effanant est en mousseline de soie, avec un volant de dentelle, surmonté d'une bande de chinchilla. Le corsage est tout entier en guipure, avec berthe garnie des mêmes plis que la jupe. Sur la poitrine un noeud de mousseline de soie, comme une sorte de papillon, bordé de chinchilla *"
 Le Moniteur de la Mode du 25 février 1899

Toilette de matinée en taffetas vers amande recouvert d'une redingote
"Jupe en taffetas vert amande recouverte d'une tunique en guipure de drap. Cette tunique est appliquée sur la jupe et remonte par derrière; ou elle se perd dans la couture de la jupe.Le corsage est également en guipure de drap, il est décolleté sur une guimpe en taffetas brodé d'une fine ganse de perles de jais en tubes. Une épaisse broderie orne les coutours de la tunique et du corsage, et passe en brassard sur le bras.Toque de velours émeraude, garnie de plumes plus foncées"
Le Moniteur de la Mode du 25 février 1899
 

 
Page de publicité fin de siècle parue dans le Moniteur des Modes


Le Moniteur de la mode des :
 
 2, 9, 16 et 23 février 1895
1, 8, 15  et 22 février 1896
5, 12, 19  et 26 février 1898
4,11, 18 et 25 février 1899
 


 * Ce blog ne cautionne en aucune façon l'utilisation de la fourrure  ou des plumes véritables , qui devrait être interdite au XXIeme siècle. Toutefois, il est impossible de parler de la mode au XXeme siècle sans y faire référence."
 
Cet article est un hommage aux modes  du XIXeme siècle. Un moyen de partager ma collection de revues anciennes avec d'autres passionné.e.s
Le but, clairement, n'est pas d'en tirer profit ou de léser quiconque


Autres revues parues entre 1895 et 1899 dans le blog :

https://modesperdues.blogspot.com/2015/03/la-mode-pratique-mars-1895.html

https://modesperdues.blogspot.com/2020/08/1895-1899-mode-estivale-dans-la-mode.html

https://modesperdues.blogspot.com/2014/01/revue-de-presse-janvier-1898_11.html

https://modesperdues.blogspot.com/2013/01/la-mode-pratique-29-janvier-1898.html 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire