Septembre 1958 - J des Modes *





Article édité sur le blog secondaire , SUIVEZ LE LIEN  :
FOLLOW THE LINK  to the article displayed on the secondary blog :
 


(photographie Bukzin - Marc Hispard - Reggie Reland - illustration Baschmakoff)
 
 Toutes les images sont des reproductions de documents éditées  dans la célèbre revue J...... d.. Modes.
Ce nom a été racheté et est aujourd'hui utilisé par un site internet qui l'utilise. La direction de ce site m'interdit d'utiliser le nom  et le titre de la revue d'origine dans mes articles.  Vous pouvez demander le nom complet de la revue  par le biais de la section commentaires du blog.


La Mode Pratique -Septembre 1909

Tout le mois de septembre 1909 présenté par le journal La Mode Pratique. Des robes inspirées du Moyen Age, et des tailleurs inspirés du Directoire.
Beaucoup de broderies appliquées aussi. tout en simplicité, peu de dentelles, uniquement pour le soir, et avec parcimonie. Voila la nouvelle saison élégante de la fin des années 1910.



Page de couverture de la revue Mode Pratique du 4 septembre 1909.
Malheureusement je n'ai aucun renseignements sur la robe ou la photographe parceque le volume a été mal relié et qu'il manque quelques millimètres en bas de toutes les revues du volume.


Et voici les costumes tailleurs proposés pour l'automne 1909 par a revue La Mode Pratique du 4 septembre 1909.


Fabuleux chapeaux de deuil , décorés de fruits en perles de jais et drapés de grands voiles.
La Mode Pratique du 4 septembre 1909


Double page centrale du journal La Mode Pratique du 4 septembre 1909.
Illustration réalisées à partir de photographie de Reutlinger.
Page de gauche, a gauche une robe signée Martial et Armand en shantung vert chou, au centre, robe simple en lainage roux, et à droite costume d'automne en serge bronze
Page de droite,à gauche, costume tailleur nouveau gris, au centre toilette du soir dans les tons jaune doux et or et à droite, un tailleur classique en serge gris


Première page du journal La Mode Pratique du  11 septembre 1909
Photographie de mode présentant un magnifique tailleur de couleur vert mousse .


Illustration de mode du journal La Mode Pratique de septembre 1909, toilette d'après midi, robe en cachemire couleur "pain brulé" garnie de grosse broderie en camaieu.


 Double page centrale du journal La Mode Pratique du 11 septembre 1909
Page de gauche, costume tailleur vert épinards, au centre costume nouveau en serge de soie violette dont la veste est taillée en pointe   et à droite costume tailleur en "cote de cheval" vert russe avec col et ceinture de satin noir.
Page de droite, robe simple en laine gris acier, au entre toilette de petit diner de Béchoff David en soie rose ancien , et à droite une toilette "élégante" en mousseline de soie gris argent et broderies d'argent.






Diverses coiffures pour l'automne 1909, même les coiffures les plus simples nécessitaient une masse de cheveux imposante. Cette masse de cheveux pouvait être réalisées grace à des postiches de cheveux naturels. La plupart des coiffures présentées dans les médaillons ont été réalisées avec des tresses de cheveux postiches.
La Mode Pratique du 11 septembre 1909


Première page du journal de la Mode Pratique du 18 septembre 1909.
Photographie de mode signée Reutlinger, présentant une toilette du soir en soie vieux bleu toute bordée d'argent, non signée.


Croquis de mode, pour présenter six petites silhouettes à la mode de l'automne 1909.


Double page centrale du journal La Mode Pratique du 18 septembre 1909
Page de gauche : Robe du matin en tissus brun roux, de la maison Barroin, au centre toilette d'après midi en cachemire havane de maison Rondeau, et à droite, une toilette du soir en cachemire de soie "Héliotrope" brodée de fils d'or, et crosage de venise.
Page de droite, toilette montante pour le soir en crépon de soie noire, au centre un costume tailleur gris taupe et une toilette d'après midi en cachemire améthyste, et à droite une robe simple en lainage brun hanneton.



Première page du journal La Mode Pratique du 28 septembre 1909.
Manteau du soir en cachemire de soie lilas rosé garni d'une broderie en queue de rat rose et noire.
Photographie document Reutlinger


Trois superbes robes du soir pour l'automne 1909
A gauche et au centre, modèles Ney Soeurs et a droite un modèle signé Rouff


Dessin de mode pour illustrer les tenue de l'automne 1909 dans La mode Illustrée du 28 septembre 1909


Sur cette page de la mode pratique du 28 septembre 1909, deux splendides tailleurs d'automne, à gauche serge couleur broux de noix et à droite une robe et une redingotte inspirés des modes du Directoire, en tissus noirs.


A gauche, une robe de jeune fille en cachemire gris souris, au centre deux silhouettes portant des toilettes d'après midi en drap vert à gauche et en satin de laine aubergine à droite, et une robe pour dame d'age moyen en cachemire gris taupe.



La Mode Pratique n°26 du 4 septembre 1919





D'autres revues autour de la première guerre mondiale dans le blog

Elle - Septembre 1952 ¤ {Version 2021}


"Balenciaga a fait acclamer ce tailleur décolleté d’ottoman noir, à taille frôlée et large carrure, sur lequel il jette une écharpe romantique d'épais lainage blanc nouée d'un simple ruban de satin"
Photographie Chevalier
Elle du 8 septembre 1952 - Collections album complet Hiver 52-53
 
"Stop ! Voici le nouveau code de la mode...
 Le vent d'automne soufflant sur la mode, plaque contre des corps souples des tissus rudes. De face, pure comme une voiture de race... de profil, ailée comme au souffle d'une hélice, la nouvelle "femme flou" est née.
Un flou qui ne ressemble à aucun de ceux que nous avons connus parce qu'il est trqité dans des draps lourds, des tweeds épais, des nattés solides. La femme flou est longue, fine, sans brisure et sur son corps au ventre plat les tissus se collent avant de s'envoler, épousent la taille sans l'étreindre, glissent sur les hanches. 
POur paraitre plus longue encore, ell eporte : des jupes plates et plus longues de 4cm au minimum, des pardesus d'homme à deouble boutonnage, des manteaux sans ampleur, des tout poetits chapeaux, des gants longs, des demi ceintures, martingales, pinces qui ne coupenet pas la taille, des cols montants roulés, des vestes tubulaires, des robes de cocktail noires, dépuillées, décolletées en V, sans manches, des fourreaus su soir s'arretant à la cheville, longueur nouvelle, et trainant en pointe pas derrière, des écharpes partout, en tout, sur tout, des cheveux courts qu lui font petite tête [...]
Pour se regarder dans la glace, elle éfface son ventre, creuse sa taille, porte haut sa tete
Pour tout savoir pour ne pas être en contravention avec le nouveau code de la mode, pour découvrir ce que vous aimerez un peu, beaucoup ou passionnément, il ne vous reste plus qu'é tourner les pages de ce numéro"
Editorial de la revue Elle du 8 septembre 1952 - Collections album complet Hiver 52-53

"L’écharpe écossaise multicolore large et longue comme un fleuve est négligemment enroulé sur une robe toute noire de lainage cachemire"
Photographie Georges Dambier
Elle du 8 septembre 1952
 
"Braquez les phares sur ces points"

Au dessus : "L'ourlet  de roses sous la jupe de tulle blanc à quatre volants froncés Jean Dessès" " Le fourreau de crêpe en georgette, Christian Dior" "La robe tube frôlant le corps, col roulé, Christian Dior"
En dessous : "Les franges géantes de passementerie en volant sur pèlerine de gros tweed noir bourru , Hubert de Givenchy" "Les cocardes de gros grain noir en boutonnières du tailleur , Hubert de Givenchy" "Le paletot trois quarts est en chevrons énormes gris fer, Christian Dior"
Elle du 8 septembre 1952
 
A gauche : "Les franges de laine très travaillées bordant le châle noir robe petit soir en laine , Jeanne Lafaurie"
Ci dessus : "Le double boutonnage est le leitmotive des vrais tailleurs de sport, Jacques Griffe" "Le tailleur à taille indiquée est en tweed bourru beige et brun, Jacques Griffe"
Ci dessous : "Le cardigan à col officier est en tweed géant, Jacques Griffe" " Le paletot d'homespun à large carrure, Hubert de Givenchy" " Le col double à patte ferme le manteau, Christian Dior"
 Elle du 8 septembre 1952
 
"Le grand décolleté carré, le fourreau, de drap fin à ceinture nouée de velours brun, Madeleine de Rauch, le collier pendentif de style, fermé par un lien de velours, et des clips en roses, Christian Dior
 Elle du 8 septembre 1952
 
Au dessus : "La robe paysanne, tweed souple, jupe à plis Madeline de Rauch" "La moire de faille gris perle, jupe vertugadin , Christian Dior"
En dessous : " Le col roulé sur la robe de drap poilu 'Christian Dior" "Le col dressé, le manchon en civette *, Lanvin"
Elle du 8 septembre 1952
 
"Attention, priorité au noir" 
"C'est le nouveau code des robes d'après midi et de petit soir de la plus simple à la plus fascinante. On s'habille en noir pour les cocktails et les diners, les premières et les vernissages, parce que le noir est un magicien qui amincit et embellit. Toutes les formes, tous les tissus derniers nés, les décolletés imprévus, les manteaux et accessoires de couleur lui apportent charme et originalité"

"Cabarets : priorité au fourreau de crêpe noir accompagné de bleu. Fourreau de crêpe satin 'endroit coté mat, largement décolleté sur la poitrine, ceinture souple, et double chou de satin comme la pointe fichu, recouverte de tulle  brodé de strass et de jais; tenue lancée par Hubert de Givenchy"
Photographie Chevalier - Elle du 8 septembre 1952
 
"Cinq heures : priorité au drap satin ou zibeline et au mollet caché."
A gauche : "Drap velu, faux col en biais, , ceinture cache cache, manches à même, Christian Dior" "
Au milieu : "Drap zibeline, encolure bateau,jupe boutonnée de coté, Alex Maguy
A droite : "Drap mousseline, corsage croisé, jupe floue (Renée Lise"
 Elle du 8 septembre 1952

"Cocktail : priorité à la soie plissée, longueur exigée : 25 cm du sol"
A gauche : "Crêpe de soie, décolleté en accolade, ceinture drapée, jupe plissée à plis couchés (Alex Maguy)
Au centre :" Crêpe georgette plissé des épaules à l'ourlet, décolleté bordé de gros grain noir, ceinture souple en daim "Lanvin Castillo"
A droite : "Mousseline de soie, le corsage et les manches longues ont des plis cousus, la jupe est libre, ceinture de hanches, Manguin"
Elle du 8 septembre 1952
 
"Soupers, priorité au décolleté cache épaules grand et arrondi"
A gauche : "Velours de soie, toutes petites manches, large décolleté rond, boutonnage du haut en bas, incrustation de satin à la jupe en forme, Manguin"
Au centre : "Faille, décolleté en ovale, le fourreau est enrichi d'une immense écharpe à volant froncé, Christian Dior"
A droite : "Organza, corselet coulissé dégageant les épaules, jupe en forme, haute ceinture de taffetas, Jacques Griffe"
Elle du 8 septembre 1952
 
"Visite officielles : priorité au noir et blanc, à la simplicité, à la coupe savante. 
Modestie croisée et boutonnée et bas de manches en satin duchesse blanc. Corsage kimono à col légèrement roulé et très relevé, deux poches gilet poitrine, ceinture cache cache apparaissant devant et dos ; la robe est en fin drap zibeline, fureur de la saison, Christian Dior"
 Elle du 8 septembre 1952
 
"Vernissage, priorité aux accessoires éclatants et à la robe qui frôle le corps"
A gauche :  "Mauve, le bonnet de mousseline, les gants courts et le sac ballon de satin. Fourreau de poult de soie froncé dans le décolleté, manches ballon, Schiaparelli"
Au centre : "Émeraude, le béguin, les gants de daim et la doublure du col, robe croisée en biais, manches 3/4, ceinture en satin , Raphael"
A droite :  " Saphir, le béret et les gants de faille, robe sweater de drap mat, broderie de passementerie en relief autour du décolleté bateau très simple, jeune et modes, Jeanne Lafaurie"
  Elle du 8 septembre 1952
 
"Petits diners, priorité aux ceintures drapées de couleurs vives et amusantes"
A gauche : " Les coques sont en gaze aléoutienne or .Robe droite de crêpe ouvert en V, manches drapées, Lanvin Castillo"
Au centre : " L'écharpe de communiant est en moire bleu ciel frangée de soie, fourreau de charmeuse, décolleté en cercle, petites manches collantes , Hubert de Givenchy"
A droite : "La robe est en satin rouge faite dans le biais enroulé sur lui même, large robe en tafferas à gros plis et corsage sans manches à décolleté rond, Madeleine de Rauch"
Elle du 8 septembre 1952

"Réceptions, priorité aux idées ingénieuses et originales, jupes à 22cm du sol"
A droite :"Jupe de velours émeraude froncée dans le biais, haut de jersey de laine uni, gainant bien le buste, décolleté à la pointe de l'épaule , Madeleine de Rauch"
Au centre : "Corsage de mousseline chiffon rose vif à col mouchoir, jupe en forme, de moire mouvante sur jupon  de taffetas, Renée Lise"
A droite : "Fourreau de satin mordoré voilé d'un corsage drapé et d'une jupe gros plis en très fine dentelle noire ajoutant beaucoup de grâce à la silhouette, Jean Dessès"
Elle du 8 septembre 1952
 
 "Coup de klaxon : Place aux tailleurs à fourrure *"

"L'Ocelot * sur le lainage noir, le parement est croisé et boutonné, jupe fourreau, veste mis souple, petit casque en ocelot, Lanvin Castillo"
Photographie Forlano - Elle du 18 septembre 1952

"Le renard blanc *  sur le velours de laine noir, le renard a réapparu partout. Ici , en simple col sur une veste tube à jupe plate, Madeleine de Rauch"
Photographie Forlano - Elle du 18 septembre 1952
 
A gauche : "Le vison * sur le lainage noir, le petit col  montant est fait  d'une peau de vison. Poignets de vison Veste souple, jupe plate, Lanvin Castillo"
A droite : " L'Astrakan noir * sur le tweed mélangé, ce col roule en astrakan est amovible, on le noue derrière, sur un tailleur tubulaire, Madeleine de Rauch
Photographie Forlano - Elle du 18 septembre 1952
 
"Les Manteaux anti gel"
 
"Fermeture hermétique du col double et du manteau par des boutons. Gros velours de laine. Manches vastes et écourtées montées bas. Ligne vague sans ampleur, Christian Dior"
Photographie Chevalier -  Elle du 18 septembre 1952

"La grosse redingote souple, à col très montant, double boutonnage de cuir jusqu'en haut et martingale arrière, lainage poil de chameau, Madeleine de Rauch"
Photographie Chevalier -  Elle du 18 septembre 1952
 
A gauche : "Col montant fermé par une cravate de vison, gros drap amazone, ligne tonneau, Manguin"
Au centre : "Le manteau très croisé par 8 boutons, en velours côtelé horizontal vert olive. Ligne clarinette à ampleur basse, qui est la ligne adoptée par la maison pour les manteau de cet hiver, Lanvin Castillo"
A droite : "Le col châle de renard noir * apporte des calories, la ceinture ferme bien, l'ampleur est raidie par des piqures, Manguin"
 Photographie Chevalier -  Elle du 18 septembre 1952
 
A gauche : "Ce manteau clarinette en drap noir et=st chaudement croisé et boutonné jusqu'au départ de l'ampleur en bas, et jusqu'au col très montant en haut, Lanvin Castillo"
A droite : "Bien fermé par le boutonnage qui monte jusqu'en haut du col de lynx * , lui même très montant. En gros lainage blanc, ampleur mesurée. Madeleine de Rauch"
Elle du 18 septembre 1952
 
A gauche : "Pelisse de velours de laine blanc doublée de civette* . Boutonnage blanc, décalé, par gros boutons de tissu. Col châle très montant. Madeleine de Rauch"
A droite : "Manteau de gros tweed caviar fermé par un double boutonnage. Ampleur précise. Col montant en astrakan * sur robe de lainage noir. Madeleine de Rauch"
 Elle du 18 septembre 1952

"La redingote qu'on porte par tous les temps. A jupe ample. Col et revers classiques. Petite martingale plongeante qui ne serra pas la taille. Christian Dior
Photographie Forlano -  Elle du 18 septembre 1952

A gauche ! :"Pelisse de lainage chiné velu très souple, doublée de chat sauvage * , petit  col écharpe noué près du  cou fermant hermétiquement. Cloche en feutre. Jacques Heim
A droite : "Pelisse en gros velours de laine violet à carreaux noirs, confortablement doublée de loutre noire* , boutonnée de noir. Jean Patou
Elle du 18 septembre 1952
 
"Redingote en velours de laine noir macadam, doublée de jersey arraché blanc épais comme une fourrure. Le col châle est drapé en épaisseur. Grès"
Photographie Chevalier -  Elle du 18 septembre 1952
 
"Le tweed : Démarrage spectaculaire. Le tweed a fait un démarrage foudroyant. Pour la première fois, la robe de tweed distance l'indispensable robe de jersey. Elle a occupé la première place dans les présentation"
 
De gauche à droite :
"Jersey écossais, long col à cravate géante, jupe à gros plis réguliers, Maggy Rouff  -  Tweed grenu, boutonnage au milieu, col haussé, jupe large et souple, poche d'ourlet géante, Jeanne Lafaurie- Tweed mélangé à fond beige, ligne tube, boutonnage vertical, minuscule ceinture boudin, Manguin"
Photographie Chevalier -  Elle du 18 septembre 1952

De gauche à droite : 
"Tricot jersey à grosses cotes, ligne frôlant le corps et manches longues, Renée Collard - Jersey à grain fin, col décalé en aile, jupe souple à gros plis couchés manches 3/4, JeanPatou - Tweed super natté encolure passementerie cache col de jersey jupe à gros plis devant , Madeleine de Rauch"
Photographie Chevalier -  Elle du 18 septembre 1952
 
"Nerveuses, dynamiques, légères...Les robes qui tournent rond"
"Jupes, mousseuses de tulle ou d'organza, corsages menus, lignes gaies, laissant apparaitre la cheville, faites pour tourbilloner sans cesse, ce sont les nouvelles robes à danser..."
 
De gauche à droite :
"Mousseline chiffon beige, le corsage est décolleté en biais et drapé, la jupe très ample se retourne en pivoine sur un fourreau de taffetas, Manguin"
"Crépon de soie de deux tons : émeraude et outremer, qui jouent à pile ou face. Le décolleté à bretelles couvre la pointe des épaules. Corsage drapé dessinant le buste et jupe formée de mille plis très réguliers autour de  la taille fond taffetas, Lanvin Castillo"
"Mousseline noire, le corsage en fichu drapé dégage une épaule, la large jupe en forme laisse deviner un jupon de faille tout ourlé de grosses roses en légère mousseline, Jean Dessès"
"Velours saphir voile de dentelle blanche composent une jolie harmonie, robe à corselet  sans épaulette et jupe à crinoline très refroncée tout autour. Longue écharpe rectangulaire velours et dentelle, Lanvin Castillo"
"Tulle rose bonbon, le corsage est croisé et s'accompagne d'un scintillant spencer brodé de strass, jupe et surjupe en tulle sur fond taffetas, Christian Dior
 Photographie Chevalier - Elle du 8 septembre 1952

"Les mêmes robes vues sous un autre angle"
 Photographie Chevalier - Elle du 8 septembre 1952
 
"Georgette et velours ponceau font alliance, le corsage bien montant a des manches 3/4, jupe en velours à double quille de georgette, Jean Dessès"
Photographie Chevalier - Elle du 8 septembre 1952
 
"Dentelle crème rebrodée de lacets de soie en arabesque, bouquet de roses au décolleté Empire, la robe princesse s'évase en larges godets maintenus par un jupon de crin blanc, Patou"
 Photographie Chevalier - Elle du 8 septembre 1952

"Six manières d'assurer son élégance"'
 
Si vous devrez grandir :
"Cravate écharpe en taffetas rayé, Manguin" - "Collier de jersey à même le sweater de fin jersey, Dessès" " Fourreau croisé, col en feuille matelassé, drap noir, Schiaparelli" " Veste tube qui suit le corps, double boutonnage, col haussé, De Rauch" " Pull romantique, col et poignets velours rouge et broderie anglaise, Collard" "Manteau cardigan gris tricot jersey à cotes verticales, Balmain" " Coiffe caucasienne très haute, Lafaurie"
Si vous devez mincir :
"Décolleté carré , col en biais veste d'ottoman à 4 boutons, Manguin" "Écharpe Lilipput à franges, veste de  tweed énorme strictement croisée et deux poches de poitrine à très petits rabats également terminés par des franges, Balenciaga"  "Ceinture de hanches en daim souple sur fourreau noir, Balenciage" "Jupe côtelée à petites tranches, robe de flanelle grise à col montant, Christian Dior" "Veste à taille frôlée à col rabat, en gros velours de laine de ton chataigne , Balenciaga" " Col officier drapé en feuille sur robe en cachemire noir très fin, Christian Dior"
Illustration signée Darby - Elle du 8 septembre 1952
 
Si vous êtes bien proportionnée"
"Ceinture cache cache boutons partout robe d'épais drap velu, Christian Dior" "Gilet en velours côtelé, boutonné sur veste de drap, Givenchy" "Costume cloche à carreaux grenat et noir , jupe à lés évasé, Dessès" "Veston velu violet, monture kimono, col velours double pointe, Lanvin Castillo" " Nœud hélice, taffetas noisette, Givenchy" "Béguin mouchoir en satin schoking drapé à même, Schiaparelli" "Ceinture gros grain posée sous la taille, deux pièces flanelle puce, Givenchy"
"Si vous vous trouvez trop grande"
"Ceinture romantique en taffetas à pois, drapé soulignant les hanches, Balenciaga" " Rideau de franges prolongeant le boléro de lainage natté noir, Givenchy" " Blouson flou en écossais bourru, grand col satin, Maggy Rouff" "Bonnet persan en feutre à gros bourrelet entourant le visage, Givenchy" " Jupe  vertugadin, robe de moire gris pale, corsage ajusté, Dior" " Quelques pinces gonflées montées bas élargissant la carrure, Dior" "Poche de dos posée sur la veste en vigogne beige, Balenciaga"
Illustration signée Darby - Elle du 8 septembre 1952
 
"Si vous sortez beaucoup et préférez la simplicité"
"Paletot 3/4 drap noir à col boule de renard ébouriffé, Dior" " Manchette d'hermine, clip bouton de chemise d'homme, Maggy Rouff" "Fichu cache cœur en mousseline cachant le grand décolleté, Lanvin Castillo" " Manteau fourreau tout boutonné, grand col corolle, Dior" "Toque dame au camélia en astrakan* comme le col cache cache, Ale Maguy" "Jupe jupon à devant plat, dos froncé bordé d'un volant, Givenchy" "Épaulière en vison* sur une robe du soir à petites bretelles, Dior" " Ceinture cocarde en velours de satin bleu, fourreau noir, Givenchy" " Manches libellules en taffetas, terminées par une écharpe en ailes, Schiaparelli" "Couronne de taffetas torsadé, noué de satin  la Greuse, Dior"
Illustration signée Darby - Elle du 8 septembre 1952


"Si vous ne sortez pas beaucoup et ne craignez pas l'excentricité"
"Echarpe romantique en lainage blanc, noeud de satin rouge, tailleur noir, Balenciaga" " Fichu de hanches frangé de noir comme le sweater, jupe ballon , Madeleine de Rauch" "Collier d'hermine * drapé sur une petite robe noire, Lanvin Castillo" " Couronne de houx et de myosotis posée sur le front, Dior" " Costume de taffetas noir à veste large sur jupe large cachant un corsage de satin brodé de jais, Dior" " Col géant de moire entourant les épaules et se drapant à volonté, Lanvin Castillo" " Bracelet de castor * s'enroulant cinq fois autour du gant du soir Lanvin Castillo" " Rose en lorganza, fourreau de crêpe, Givenchy"
 Illustration signée Darby - Elle du 8 septembre 1952 
 
"Coup d’accélérateur, les écharpes prennent grande allure"
 "Les écharpes terminent une silhouette. Géantes, ou simples cravates, en tweed ou en léopard* elles donnent l'allure de la femme 52-53 . Partout elles ont pris"

 
 "Cache col géant jersey noir et turquoise, Patou"
Photographie Dambier - Elle du 8 septembre 1952
 
 
"Etole écossaise rejetée sur l'épaule, Lanvin Castillo"
Photographie Dambier - Elle du 8 septembre 1952

Au dessus :
"Echarpe fleuve en tweed beige, Madeleine de Rauch" "Pèlerine de léopard, cache dos Lanvin Castillo"
Au dessous :
"Cache col rouge blanc noir s'enroulant sur la veste de flanelle fumée de Lanvin Castillo" "triangle en loutre* doublé de tweed, Lanvin Castillo" 
Photographie Dambier - Elle du 8 septembre 1952

Publicité 1952 pour les tissus Straklene - Tissus de la saison
.
Publicité 1952 pour les manteaux en prêt à porter des établissements Chansyl



ELLE du 8 septembre 1952 n°354
68 pages - 50 francs


 

* Ce blog ne cautionne en aucune façon l'utilisation de la fourrure  ou des plumes véritables , qui devrait être interdite au XXIeme siècle. Toutefois, il est impossible de parler de la mode au XXeme siècle sans y faire référence."

 

Autres revues parues en 1952 :

 https://modesperdues.blogspot.com/2012/12/lart-et-la-mode-decembre-1952-noel.html

 https://modesperdues.blogspot.com/2013/08/jardin-des-modes-aout-1952.html


Cet article est un hommage aux modes  des années 30. Un moyen de partager ma collection de revues anciennes avec d'autres passionné.e.s
Le but, clairement, n'est pas d'en tirer profit.