Jardin des Modes Mai 1958


"Selon le Jardin des Modes.....L'unanimité s'est faite sur la jupe plus courte. La robe peut s'évaser à partir de la taille indiquée très haut, elle peut blouser audessus de la jupe étroite, se gonfler au dos en courbes discrètes ou mouvantes, ou retrouver le charme naif de la "babydress" elle soit s'arrêter au genou, le cachant à peine, le découvrant à chaque mouvement. Et si vous n'avez pas , comme la nouvelle mode l'exige, longue jambe et genou rond, donnez à vos jupes cette ligne oblique, plus allongeante, et qui tempère l'audace de la nouvelle longueur"
Editorial de la revue Jardin des Modes de Mai 1958


Couverture de la revue Jardin des Modes de Mai 1958
"Pour le temps des cerises, un nouveau maquillage de printemps jeune et gai créé par le Docteur Payot" 
Photographie Horak



Pour illustrer l'éditorial de la revue Jardin des Modes de mai 1958, un dessin signé J.P Bailly


"Bravo Givenchy"

"Bravo pour la taille haute que souligne encore la large ceinture de lainage, et pour la grande étole en organza drapée et nouée autour des épaules
Givenchy - Photographie Bukzin
Jardin des modes mai 1958

"Bravo pour la haute ceinture drapée au-dessus de la taille, pour le collier qui suit le décolleté, pour l'équilibre parfait de cette robe de toile."
Givenchy - Photographie Bukzin
Jardin des modes mai 1958

"Bravo pour la veste si courte de ce tailleur en jersey nid d'abeille, pour la très large ceinture de chevreau, pour les épaules arrondies et pour la profonde toque de daim blanc"
Givenchy - Photographie Bukzin
Jardin des modes mai 1958

"Bravo pour le boléro carré et tout net qui laisse deviner la ceinture de chevreau en soulignant l'effet de taille haute et pour les accessoires de couleur plus soutenue"
Givenchy - Photographie Bukzin
Jardin des modes mai 1958

"Bravo pour le grand canotier de feutre, pour la très courte veste, que souligne au-dessus de la taille la ceinture en même jersey façonné et pour l'ampleur savante de la jupe"
Givenchy - Photographie Bukzin
Jardin des modes mai 1958

"Bravo pour l'emploi hardi des deux bleus heurtés, pour le manteau à très longs revers, pour la petite robe de shantung ceinturée de chevreau marine"
Givenchy - Photographie Bukzin
Jardin des modes mai 1958


"Bravo Givenchy"
Courses de Longchamp en blanc et noir. Organdi de première communiante, étole plate enroulée en spirale.  Une fleur d'organdi plonge et cache l'oeil.

Photographie Horvat
Jardin des Modes mai 1958


"Bravo Givenchy pour cette ligne doucement appuyée, évasé et ronde vers l'arrière"
Ci dessus et ci dessous, photographies signées Horvat, prises au Crazy Horse Saloon 
Jardin des Modes Mai 1958



"1000 Points de vente en France"
"Que vous habitiez le nord, le sud, près ou loin de la capitale, dans une grande ou une petite ville, vous trouverez tout ces modèles "style jardin des modes" dans un des magasins à chaine, Prisunic, Monoprix et Uniprix, Au Muguet, et aux Dames de France [...] vous les reconnaitrez dans les vitrines de ces magasins avec la présentation réservée au choix Jardin des Modes"


"Les robes"
De gauche à droite : Au Nouvelles Galeries 6950 Fr - Aux Dames de France 6500 fr - Au Muguet de Paris 5500 fr - Aux Galeries Lafayette 5500 Fr et Chez  Prisunic 6000 Francs
jardin des modes 1958

"Les Rayures"
Marinières chez Monoprix -  Robe aux Dames de France
Photographie Jerome Ducrot -  Jardin des Modes mai 1958

"Le blue jeans
Manteau au Galeries Lafayette - Deux ensembles chez Prisunic
Dessins par Dagan
Jardin des modes 1958

"Les combinés blouses et pantalons"
Au printemps et chez Monoprix
Photographies Horvat - Jardin des Modes mai 1958


"Les Patrons du Jardin des modes pour le mois de mai 1958"


"La taille haute"
Dessins N. Dagand


"Le deux pièces court"
Dessins N. Dagand

"Le blousant"
Dessins N. Dagand

"La taille Haute"
Dessins N. Dagand




"Tout toile"
Patron pour le Jardin des Modes de mai 1958
ci dessus et ci dessous




 "La couture expliquée... La blouse en taffetas de soie imprimé, le patron très simple comprend 2 pièces , le dos coupé milieu droit fil, le devant qui comporte une couture au milieu.
l'ourlet du bas est replié et cousu à points invisibles.
Photographie Jérome Ducrot - Jardin des Modes mai 1958

 "Les tricots du Jardin des Modes"
En haut Tunique en laine bouclette rouge rubis
En bas cardigan blanc
Photographie Franck Horvat
Jardin des modes mai 1958



 "Patrons Junior"

 "Brassière, ceinture drapée et jupe évasée en organdi de soie"
Photographie Horvat - Jardin des Modes mai  1958

 "Taille remontée, en mousseline imprimée"
Photographie Horvat - Jardin des Modes mai  1958

 "La robe mouvante au dos, légèrement ajustée devant,  en pongé"
Photographie Horvat - Jardin des Modes mai  1958

 "Robe vaporeuse découvrant le genou, taille remontant au dos en organdi de coton brodé"
Photographie Horvat - Jardin des Modes mai  1958

 "Courte robe dansante, taille plongeante en satin de coton brodé"
Photographie Horvat - Jardin des Modes mai  1958


"Le style Jardin à Bruxelles"


 "Sous l'extraordinaire verrière qui contribue au succès du Pavillon Francais de l'Exposition Internationale de Bruxelles, le "Style Jardin" sera, lui aussi présent. Chargé d'habiller les huit charmantes hotesses venues de France et des quatre coins du monde pour accueillir les visiteurs au stand de la Librairie Hachette, Le Jardin des Modes a choisi pour elles un deux pièces de Jacques Heim.
Photographie Actualit et Ducrot.
Jardin des Modes Mai 1958


"Monsieur JM porte des tissus aériens"

 "Costume masculin Arnys"
Photographie Horvat  - Jardin des Modes mai 1958

 " Costume masculin Elisabeth Laure chez Eddy"
 Photographie Horvat - Jardin des Modes mai 1958

 "Costume masculin sur mesure chez Eddy"
Photographie Horvat - Jardin des Modes mai 1958




 Publicité pour les tissus TERGAL
Dessins par Sarkozy
Jardin des modes mai 1958

 Publicité pour les tissus Nylon Nylfrance
Jardin des Modes mai 1958$

 Publicité pour les tissus de COTON - Photographie Ginsbourger
Jardin des modes mai 1958

Quatrième de couverture de la revue jardin des modes de mai 1958
Robe Pierre Billet , chapeau Jean Barthet
Photographie Bukzin


Jardin des Modes n°437 de Mai 1958
202 pages - 150 francs


VEUILLEZ DEMANDER L'AUTORISATION AVANT DE COPIER LES PHOTOGRAPHIES POUR VOTRE USAGE PERSONNEL OU UNE QUELCONQUE PUBLICATION

 PLEASE REFRAIN FROM COPYING PICTURES FOR YOUR OWN USE. OR PUBLICATION  ASK FIRST.




Exposition DIOR 2017/2018 Paris Musée des Arts Décoratifs

Une fois n'est pas coutume, je vous présente aujourd'hui une exposition plutôt qu'un magasine
Il s'agit de l'exposition "CHRISTIAN DIOR Couturier du Rêve" qui s'est tenue au Musée des Arts Décoratifs de Paris du 5 juillet 2017 au 7 janvier 2018.
Plus de 700.000 visiteurs du monde entiers se sont pressés pour voir l'exposition , bravant parfois jusqu'à 5 heures d'attente sous le soleil ou dans le froid...
On peut sans doute dire qu'il s'agit de l'exposition de la décénie et l'avenir nous dira s'il s'agissait de l'exposition du siècle.....

"Le Musée des Arts Décoratifs célèbre l’anniversaire marquant les 70 ans de la création de la maison Christian Dior. Cette exposition, riche et dense, invite le visiteur à découvrir l’univers de son fondateur et des couturiers de renom qui lui ont succédé : Yves Saint Laurent, Marc Bohan, Gianfranco Ferré, John Galliano, Raf Simons et tout récemment Maria Grazia Chiuri. Émotions, histoires vécues, affinités, inspirations, créations et filiations relient cette sélection de plus de 300 robes de haute couture conçues de 1947 à nos jours.
A leurs cotés, et pour la première fois de manière aussi exhaustive, sont présentés toiles d’atelier et photographies de mode, ainsi que plusieurs centaines de documents (illustrations, croquis, photographies de reportage, lettres et manuscrits, documents publicitaires…), et d’objets de mode (chapeaux, bijoux, sacs, chaussures, flacons de parfums…). Et si Christian Dior fut aussi un homme de l’art et un amoureux des musées, plus de 70 années de création dialoguent également avec tableaux, meubles et objets d’art. Ces œuvres soulignent et prolongent le regard de Christian Dior en explorant les liens qu’il a su tisser entre la couture et toutes les formes d’art, définissant l’empreinte de la maison. Les deux commissaires, Florence Müller et Olivier Gabet, ont construit leur propos selon un parcours chronologique et thématique réunissant et investissant, pour la première fois réunis ensemble, les espaces dédiés à la mode ainsi que ceux de la nef du musée, soit près de 3 000 mètres carrés."
Présentation de l'exposition par le Musée des Arts décoratifs

Cette exposition faisait écho à celle de 1987, qui , déjà, avait été un éblouissement !

Affiche de l'exposition Christian Dior Couturier du Rêve paris 2017/2018


Une des plus célèbre pièce de Christian Dior est très certainement le tailleur par lequel le New Look fut créé, après que Carmel Snow, en 1947, se soit écriée "This is a New Look" après avoir vu le défilé de la Maison Dior.
Ce tailleur est une perfection d'architecture et de simplicité. Rien à ajouter, rien à enlever, il pourrait parfaitement être encore porté dans un esprit contemporain.

"Entrée principale de l'exposition, le Tailleur Bar trône au milieu  des salles de visite, et toise les visiteurs"

Tailleur Bar de Christian Dior, 1947 - Détails




 Le tailleur Bar - Christian Dior 1947
Ci dessus à gauche , illustration d'origine par Christian Bérard, et illustration plus tardive par Gruau
Ci dessous illustration contemporaine par Mats Guftavson



 Le tailleur bar, photographié dans les années 50 par Willy Maywald (à gauche) et par Patrick Demarchelier dans les années 2000

 Mattel crée une Barbie portant le tailleur Dior en 
1996

Affiche de l'exposition Dior de 1987 au Musée des Arts de la Mode à Paris


"COLORAMA"
Une partie de l'exposition est dédiée à la palette de couleurs utilisée par la maison Dior tout au long de son histoire. On peut admirer dans les vitirnes des accessoires, des bijoux des parfums, des dessins signés Mats Gustavson, des tenues  et aussi des petites reproductions de robes à l'échelle d'une poupée d'environ 40 centimètres.










"LES JARDINS DIOR"
« Après la femme, les fleurs sont les créations les plus divines. »
Christian Dior
" Le parfum de l’enfance est le plus délicat de tous. Pour Christian Dior, il prend racine dans le jardin familial de Granville, au sommet des falaises de la côte normande, bordé par la Manche et balayé par les vents. C’est dans cette oasis bucolique créée par sa mère Madeleine que Christian Dior goûte à un bout de paradis et offre aux fleurs une place particulière : elles le suivront toute sa vie. Le jeune garçon se plonge dans les catalogues Vilmorin-Andrieux qui lui apprennent tout de celles qu’il souhaite apprivoiser. Lorsque le destin l’appelle dans le monde de la couture, il se souvient du parfum des fleurs de son enfance et les invite à rejoindre ses collections : elles lui apporteront le succès avec le New Look et cette silhouette de femme-fleur à la jupe ample en corolle et au buste étroit en calice. Des fleurs qui définissent le style Dior avec justesse et évidence, par des robes à semis ou bouquets, des broderies de fleurs des champs ou encore des drapés en forme de rose, comme dans le modèle Opéra Bouffe"
Présentation de l'exposition sur le site du Musée des Arts Décoratifs


 Robe "May" 1953 - Détail

 Le mannequin Alla revêt la robe "May" en 1953 - Photographie Cartier Bresson


 Robe 'Muguet" 1957 - détail



 Une autre robe 'Muguet" vers 1954
Robe portée dansle film Paris Palace Hotel d'Henri Verneuil

Francoise Arnoult porte la robe Muguet de Dior sur une photographie du film Paris Palace Hotel d'Henri Verneuil




 Robe "WIlmorin" 1952



Robe Mis Dior - 1949

Le mannequin Simone porte la robe Miss Dior, en arrière plan Monsieur Dior.
Photographie Jean Chevalier 1949

"LE BAL DIOR"
A la fin du parcours se trouve certainement la plus éblouissante salle d'exposition qui ait été proposée au public depuis de nombreuses années.
La raison en est le nombre étourdissant de robes de soirées exposées. Le nombre mais aussi les pièces maitresses qui parsèment les vitrines.
Mais la scénographie époustouflante proposée par la designeuse Nathalie Crinière ajoute une dimension féérique à l'ensemble.
L'ambiance de l'immense salle se transforme selon un ballet savemment orchestré.
Une belle lumière jaune solaire laisse la place à des bleus profond pour être remplacée ensuite par une pluie de paillettes dorées.
Cette ambiance est complétée par une musique céleste électronique qui rajoute encore à  l'impression d'avoir changé de dimension....
Pour vous faire une idée, vous trouverez ci dessous le lien vers une toute petite (et très mauvaise) vidée que j'ai faite sur place
https://photos.app.goo.gl/77PvaMiCuX2XLG1N2


Le bal Dior sous les paillettes d'or de l'époustoufflante scénographie orchestrée par Nathalie Crinière

Un détail sur le mur de mannequins en fond de salle d'exposition.

Un gigantesque mur , présentant  sur 3 étages présentant des robes contemporaines, crées pour la  célèbre maison par les créateurs qui ont succèdés à Monsieur Dior, on reconnait entre autre l'époustouflante robe Egyptienne dorée de John Gallinao et l'élégante robe Empire de Giofranco Ferré.

Parmi  les pièces maitresses de l'exposition, la robe "Junon".
Créée par Christian Dior pour la collection automne hiver 1949, ligne "Milieu du Siècle", la robe a été brodée par Rébé.
Elle a été portée par Claire Poe Newman, dont il existe une superbe photographie prise par Richard Avedon en aout 1949, qui se trouve plus bas.






Photographie par Richard Avedon.
Théo Grtapham porte la robe "Junon" de la collection Dior 1949
A sa droite, la robe Venus

Une autre photographie de la même série par Richard Avedon en 1950

La robe "Venus" est , elle aussi, une des pièces maitresse de l'exposition.
Créée par Christian Dior pour la collection automne hiver 1949, ligne "Milieu du Siècle"




D'autres robes, moins célèbres, mais tout aussi merveilleuses, entourent les robes Junon et Venus.....

Robe "Coup de théatre" ligne Naturelle 1951
A droite, robe John Galliano (a vérifier)


Robe "Koh Y Nohr" Dior 1996




Au centre une création de  John Galliano  pour Dior en 2009



A l'autre bout de la salle d'exposition, les robes de stars, celles qui ont monté les marches de cannes, ou foulé le tapis rouge des oscars
Au centre, une robe "icône", presque une relique, la robe Dior, créée en 1996 par John Gallinao pour Lady Diana
Robe de soie marine. Il est intéressant de noter la finesse extrême du mannequin.


Lady Diana porte la robe Dior lors du banquet donné pour les 50 ans de la maison Dior au Metropolitan Museum de New York

A gauche une robe créé par Maria Grazia Chiari en 2017, porté par Nathalie Portman
A droite, une robe créé par Marc Bohan en 1961 portée par Elisabeth Taylor



Au centre, la robe créée par Raph Simon en 2013 portée par Jennifer Lawrence


Photographie portrait de Monsieur Christian Dior signée Marc Garofalo, parue dans la revue Paris Match en juillet 1957


Le superbe catalogue de l'exposition - un livre qui deviendra très certainement un must have dans une bibliothèque dédiée à la mode.......

http://madparis.fr/francais/musees/musee-des-arts-decoratifs/actualites/expositions-terminees/mode-et-textile/christian-dior-couturier-du-reve

VEUILLEZ DEMANDER L'AUTORISATION AVANT DE COPIER LES PHOTOGRAPHIES POUR VOTRE USAGE PERSONNEL OU UNE QUELCONQUE PUBLICATION

 PLEASE REFRAIN FROM COPYING PICTURES FOR YOUR OWN USE. OR PUBLICATION  ASK FIRST.