L'Officiel Octobre 1956*

"Le dernier épisode des collections vient de se dérouler à la fin août, deux couturiers ayant voulu faire acte d'indépendance et ne frapper les trois coups du lever de rideau, qu'après les commandes des acheteurs. Nous vous présentons dans notre revue, leurs modèles à sensation, qui, cette fois, seront associés à tous ceux de nos grands couturiers. Nous avons pu constater que la cape était bien la vedette de la saison d'hiver, que les tuniques demeurent toujours merveilleusement élégantes, que la taille haut ceinturée ajoutait encore à la pureté et à l'élégance de la silhouette. Une nouveauté marquante chez un de nos plus grands créateurs, est l'ensemble étagé qui parait diviser la femme en trois plan différents, variant surface et volume. Ce chef d'oeuvre de construction, qui pourrait donner l'impression d'un jeu à l'oeil profane, est en vérité un des sommets de l'art de la couture. Il y a là un équilibre des masses qui s’apparente aux grands principes de la composition picturale. C'est ainsi que certains ensembles, formés d'une hauteur de jupe, de tunique et de cape, réalisent une sorte de pyramide extrêmement élégante où le corps de la femme parait subir de nouvelles proportions. tout cela demande une étude profonde de la silhouette, une parfaite maitrise de la coupe, un sens inné, instinctif pourrait on dire, de ce que l'on peut oser ou pas oser. En un mot, ce n'est pas une couture à la portée du premier venu et il fallait un métier prodigieux pour arriver à une telle création."
Extrait de l'éditorial de l'Officiel d'Octobre 1956, signé Jeanne Stéphane


Couverture de l'Officiel d'Octobre 1956
Manteau en velours côtelé signé Givenchy
Photographie en couleur Pottier


"Balenciaga nous précise sa nouvelle ligne qui, semblable à une architecture de cubes, s'érige en trois étages : jupe tunique et cape."
Photographie Pottier
L'Officiel Octobre 1956


"L'étoffement des épaules par des effets de cape. La carrure très développée centralise sur elle tous les effets. Ces effets de cape, dont la vogue va croissant donnent une allure très nouvelle à la silhouette, conférant un petit air de conspiration, tout à fait séduisant."
Ensemble par Jeanne Lanvin Castillo - Chapeau Legroux Soeurs
Photographie Pottier
L'Officiel Octobre 1956


"Givenchy, dont le jeune talent s'impose chaque saison avec plus de vigueur, nous donne ici une étude de tendance fréquemment rencontrée cet automne.La tendance très en vogue et dont tout le monde parle est la cape, vedette de la saison. Posée sur une tailleur de lainage moutarde, à veste coute, elle est boutonnée sur le coté et retombe en chute libre et noble."
Photographie en couleur Pottier
L'Officiel Octobre 1956


"La ligne d'épaules axe d’intérêt des nouveaux tailleurs. Sur une robe droite, à taille haute, est posée cette veste à peine galbée, dont les épaules sont élargies par un empiècement arrondi se terminant en pattes boutonnées."
Jean Patou - photogaphie en couleur Pottier - L'Officiel Octobre 1956


 "La note de fourrure du tailleur d'hiver - Un col en ocelot accompagne ce tailleur en lainage vert amande. La veste est droite." *
  Signé Jean Dessès - Photographie Pottier - L'Officiel Octobre 1956


 "Recherche nouvelle dans le complément de fourrure - Les garnitures de fourrure, dont la note précieuse est remarquée chez tous les grands couturiers, nous étonne par sa diversité toujours élégante.
Sur un tailleur de velours côtelé beige, se découpe cette belle collerette en chinchilla doré, formant ensemble avec la toque" *
 Givenchy - Photographie Pottier - L'Officiel Octobre 1956


 "Volume des cols en fourrure" *
 Grand col en castor drapé chez Grès - Au centre , grand col en hermine chez Heim - Grand col pélerine en vison d'élevage chez Patou
Photographie Pottier - L'Officiel Octobre 1956

* Ce blog ne cautionne en aucune façon la fourrure véritable , qui devrait être interdite au XXIeme siècle. Toutefois, il est impossible de parler de la mode des années  50 sans y faire un minimum référence.


"De la cape au manteau cape"
"A gauche : Sur un tailleur à veste courte et une jupe montée à fronces, cette cape est très remarquable par sa coupe. En effet, le tissus pris en double, est répartie par des plis ronds sous le col - Christian Dior
Au centre : D'une apparente simplicité, cette cape en lainage noir est entièrement double de vison * . Le col châle est en même fourrure. Ce modèle qui uni la cape et la pelisse est une des innovations marquantes de la saison. Jacques Fath
A droite : intermédiaire entre la cape et la manteau, ce modèle est créé dans un lainage à grands carreaux noirs et blancs. Un col châle en astrakan* noir se drape sur les épaules, les manches sont un peu évasées dans le bas. Pierre Balmain"
Photographie Pottier - L'Officiel Octobre 1956  


"Le renouveau de la redingote - Des épaules menues, doucement glissantes, accordent un caractère très personnel à cette redingote. De fins revers crantés se découpent délicatement sur le buste ajusté. La taille très marquée est mise en valeur par le contraste des plis très gonflants de la jupe".
Christian Dior - Photographie en couleur Arsac - L'Officiel Octobre 1956  


"L'étoffement du buste par les grands cols amovibles - Une robe moulante est resserrée par une haute ceinture nouée devant. Le corsage est fermé près du dos et boutonné. Un col amovible bascule en arrière"
Jeanne Lanvin Castillo - Photographie en couleur Pottier - L'Officiel Octobre 1956 


"La robe de laine n'échappe pas à l'impératif de la souplesse. Une ceinture partant seulement du devant du corsage, maintien la souplesse de cette robe en lainage gris . Le décolleté discret est ovale, Deux poches agrémentent le corsage"
Christian Dior - Photographie Pottier - L'Officiel Octobre 1956 



"Persistance du buste court"
A gauche : Robe de Madame Grès
A droite, dans le sens des aiguilles d'une montre en commençant en haut à droite : Jacques Heim - Christian Dior - Nina Ricci et Jean Patou
Photographie Pottier - L'Officiel Octobre 1956 


"Hauts de robes contrastants."
A gauche amusante opposition que celle d'un corsage en lainage à gros carreaux blancs gris et verts, avec une jupe en uni gris foncé par grès
A droite , pour être classique, le contraste du noir et du blanc n'en est pas moins d'une élégance extrême
Christian Dior - Photographie Pottier - L'Officiel Octobre 1956 


"La robe de jersey"
En haut de gauche à droite :  Jacqueline Godard - Lola Prussac et Anny Blatt
En bas de gauche à droite : Charles Montaigne - Renée Collard et Catherine Sauve
 Photographie Arsac - L'Officiel Octobre 1956


"Drapés transparents - Sur une grande coupole en velours brun, est drapée une voilette point d'esprit jaune. La voilette dépassant le bord du chapeau masque le regard et s’arrête sous les yeux."
Albouy - Photographie Pottier - L'Officiel Octobre 1956


"Présence de la plume. A gauche, sur une grande forme en velours vert sombre, est posée une guirlande de plumes aux reflets argentés. Ce chapeau est d'une élégance raffinée - Legroux Soeurs.
A droite : En haut, Petite toque emboitante en plume d'autruche  bleu ciel, de rubans de velours du ton de plumes se nouent sur la nuque par Jeanne blanchot.
Au centre, d'allure très jeune, cette charmante cloche est exécutée en plumes noires et blanches, le bord de la cloche forme une frange irrégulière - Jean Barthet
En bas :  hésitant entre la toque et la cloche, cette forme est en plumes beige nacré, un ruban de gros grain gris cerne la calotte - Paulette
Photographie Pottier - L'Officiel Octobre 1956

"Le chapeau de velours"
A droite : "Inspirée des coiffures médiévales, cette haute toque est en velours vert émeraude, l'échancrure du devant est soulignée par un noeud, voilette verte.  Gilbert Orcel
A droite : Très spectaculaire cette toque chéchia sans fond est en velours noir , un petit ruban de gros gain souligne la découpe du bord et s'achève en noeud. Par Svend"
Photographie Pottier - L'Officiel Octobre 1956


A gauche : "Le nouveau style de l'ampleur - les plis montés à la Hollandaise qui sont une des caractéristiques de la collection de ce grand couturier (Dior) sont ici parfaitement mis en valeur par cette robe en lainage natté noir. Le corsage est très ajusté." Christian Dior
Au centre : "Robe de cocktail -  La mousseline dont on raffolera pour l'hiver est ici joliment employée. Le décolleté asymétrique est terminé par un long pan noué qui atteint le bas de la jupe évasée" - Jeanne Lanvin
A droite : "L'attrait du lamé, de fines épaulettes soutiennent le grand décolleté de cette robe en broché à dessins bleus et or , le drapé vertical se termine par un noeud sous la taille, jupe en forme". Jacques Griffe
Photographie Pottier - L'Officiel Octobre 1956

"Drapés d'après midi - C'est encore un lainage noir qui a été choisi pour cette belle robe, le drapé d'une conception entièrement nouvelle, semble jaillir au dessous d'un noeud placé sous la poitrine, puis plonger dans le dos, le corsage et d'une grande simplicité"
Balenciaga - Photographie Pottier - L'Officiel Octobre 1956

"Nouveaux tissus d'après midi - De grands médaillons encerclant des fleurs sont imprimés sur le satin de cette élégante robe, le corsage chemisier a des manches courtes, la jupe est montée à plis rond. Ceinture de satin noir."
Jean Patou -  Photographie Pottier - L'Officiel Octobre 1956

"D'une ligne très emboitante, cette belle cape mi longue enveloppe le corps d'une rigide gangue de velours bleu éclectique. De fentes laissent passer les bras, un col de loutre noire tranche sur cette éclatante couleur, la jupe est très droite". Givenchy
Illustrations Bernard Blossac - L'Officiel Octobre 1956


"Le prestige de la couleur
A gauche :  "Givenchy, robe d'un effet très séduisant qui marie un velours bleu turquoise à du satin noir. Les oppositions sont spectaculaires et ajoutent à la beauté des femmes, à l'heure du diner, ou de la danse. La jupe courte, retenue par un noué à la taille, rejette son ampleur à l'arrière, le corsage est moulé=
A droite :" Balenciaga une longue et large jupe de satin rouge cerise est retroussée légèrement devant, laissant paraitre les chevilles, l'ampleur est dirigée à l'arrière ou elle se masse en un effet de tournure. Un corsage sans épaulettes, en tulle gris, est entièrement drapé de plis souple. Une rose sombre le fleurit".
Illustrations Bernard Blossac - L'Officiel Octobre 1956

"Ce beau manteau du soir en moire rose laisse à peine dépasser une étroite robe noire. Son col important tombe gracieusement sur les épaules"
Balenciaga -  Illustrations Bernard Blossac -  L'Officiel Octobre 1956

"Quand l'ampleur s'envole au milieu du dos
A gauche, très spectaculaire par sa ligne cette belle robe de satin noir a un décolleté bateau. Partant du décolleté, un pan libre est noué au milieu du dos et se termine par des franges. Christian Dior
A droite , prolongeant le drapé du décolleté, un pan volumineux se détache de cette robe en taffetas noir, la jupe est ample et souple, la taille est indiquée très haut . Jeanne Lanvin Castillo"
 Photographie  Pottier - L'Officiel Octobre 1956


"L'heure du diner chez Balenciaga - Manteau cape en velours, dont l'effet de tablier en vraiment neuf, épaules élargies de noeuds."
Photographie en couleur Pottier - L'Officiel Octobre 1956

"L'heure du diner chez Givenchy - Robe de satin vert, rendant la peau plus laiteuse, le teint plus éclatant. La taille très haute est soulignée par une étroite ceinture jouant sous les fronces."
Photographie en couleur Pottier - L'Officiel Octobre 1956

"Satin Blanc - Enveloppée d'une immense étoile de velours de soie orange, cette longue robe de satin blanc est décolletée en ovale, le corsage, descendant en arc de cercle sur la jupe, est barré très haut d'une ceinture.
Givenchy - Photographie Arsac - L'Officiel Octobre 1956


"L'ensemble du soir en velours - L'ensemble du soir en velours remporte cette saison un vif et mérité succès. Il apporte à la femme la caresse de ses plis et la noblesse de son allure.
A gauche : très somptueux, le manteau de velours rouge évoque les fastes du XVIIIeme siècle, un col officier ferme l'encolure, ornée d'un  noeud. Des parement de vison alourdissent les manches - Pierre Balmain
A droite : Robe de grand soir et boléro de velours doublé de vison, givré de riches broderies d'argent, la robe est élargie de plis à la taille, le bustier drapé est sans épaulettes. Christian Dior
Photographies en couleur et monochrome de Pottier - L'Officiel Octobre 1956


"Le soie en robe longue chez Balenciaga et Givenchy
A gauche :  Une nouvelle évolution de la tunique donne un caractère très particulier à cette de robe de satin, qu'un long pan ennoblit dans le dos, la taille est très haute, la tunique toute froncée derrière est retenue par un biais noué - Givenchy
A droite : Très inspirée de l'Espagne et des peintures de Goya, cette robe précieuse à corsage sans épaulettes est en ottoman de soie rose vif. Un boléro de tulle gris brodé, à longues manches, est effrangé au-dessus de la taille - Balenciaga
Photographies en couleur et monochrome de Pottier - L'Officiel Octobre 1956


"La robe de bal drapée
A gauche, un corselet de velours violet, se prolonge en pointe sur le devant de cette robe en mousseline de soie blanche - Jeanne Lanvin Castillo
Au centre, drapée à l'antique et tombant fluide, telle une tunique grecque, cette robe de mousseline de soie naturelle rose pale dénude des épaules - Christian Dior
A droite : Le tombant admirable du jersey de soie a été utilisé à merveille pour cette robe de gala en jersez blanc, de savants drapés l'ennoblissent - Grès
 Photographie monochrome de Pottier - L'Officiel Octobre 1956


Publicité pour le parfum Snob par Le galion - L'Officiel Octobre 1956


Publicité pour les bas Givenchy - L'Officiel Octobre 1956


Publicité pour les bas Lebourget - L'Officiel Octobre 1956


Publicité pour les parfum pour Homme Eau le Galion - L'Officiel Octobre 1956




L'officiel - Octobre 1956  n°415-416
800 francs - 250 pages


 VEUILLEZ DEMANDER L'AUTORISATION AVANT DE COPIER LES PHOTOGRAPHIES POUR VOTRE USAGE PERSONNEL OU UNE QUELCONQUE PUBLICATION

 PLEASE REFRAIN FROM COPYING PICTURES FOR YOUR OWN USE. OR PUBLICIATION  ASK FIRST.