Les Modes - Juin 1902*


"Il serait malaisé de décrire avant la lettre les splendeurs du couronnement , mais je peux du moins dire la robe éblouissante que doit porter, sous son manteau royal, la très gracieuse Majesté [...]
Imaginez un long fourreau de drap d'or fin, la traine arrondie supportée par des fouillis de mousseline de soie jaune pailletée d'or : la robe est entièrement recouverte d'un jeté de tulle semé de fins cabochons d'or et brodé tout autours de hautes guirlandes de fleurs d'or, montant en quilles jusqu'à mi jupe ; le même tulle , semé d'or chef d'oeuvre des artisants indiens, recouvre le corsage décolleté carrément ; devant, la broderie de fleurs  disposées en gerbe entoure le buste comme un calice étincelant; de longues manche à l'ange, en tulle semé d'or, tombent jusqu'au bas de la jupe ; aux épaules s'attache le manteau de velours cramoisi, bordé d'une broderie d'or et doublé d'hermine."
Extrait  d'un article paru dans le journal les Modes de juin 1902  et décrivant la robe de couronnement (supposée car aucun nom n'est indiqué dans l'article) d'Alexandra, Reine d'Angleterre



Couverture colorée du numéro de juin 1902 de la revue Les Modes.
Robe de grande cérémonie portée à la Cour d'Angleterre, par Redfern
Photographie Boissonas et Taponier

"Ces robes de cour ne demandent pas seulement du gout, de la somptuosité, du style, il leur faut encore je ne sais quelle allure noble et de grand air dont quelques maisons privilégiées ont seules le secret ; les deux merveilles dont nous avons la bonne fortune de donner ici la primeur réalisent cet idéal d'élégance ;
Admirez  (ci dessus) le mélange si riche et si distingué tout ensemble  d'or et d'argent, les broderies voilées d'alençon , la note fraiche de ces touffes de roses, la pose du manteau si jeune et seyante, et la grâce de ces baguettes de pierreries qui soutiennent la robe sans masquer l'attache du bras.
Et cette autre (ci dessous), d'une si douce harmonie, en satin blanc, point d'angleterre et drap d'argent ; le manteau semé d'une avalanche de violettes depuis le bouquet de deux sous qui fleurit le décolleté jusqu'à la grosse botte qui s'épanouit sur la traine : et la forme princesse du fourreau, et la draperie d'angleterre qui entoure le buste et le voile le haut du bras, et ce décolleté sans épaulettes, une vraie trouvaille, qui fait que le manteau s'attache au corsage lui même dégageant ainsi la ligne du dos : voila, n'est il pas vrai, une réelle impression de beauté ?"
 Extrait  d'un article paru dans le journal les Modes de juin 1902


Costume de grande cérémonie par Redfern (Porté à la cour d'Angleterre)
Photographie Boissonas et Taponier
Les Modes de Juin 1902


"Mais nous l'avons dit, tout ceci n'est point pour vous, tachons donc d'oublier traines et manteaux de cour, et sonsolons nous avec nos toilettes de ville, si jolies celles là , si vaporeuses, si luxueuses aussi, que sur ce point il n'est plus question de nivellement ni de marasme dans l'élégance, car nous atteignons à des recherches, à des raffinements jamais égalés je crois"
 Extrait  d'un article paru dans le journal les Modes de juin 1902  



Toilette pour le Grand Prix signé Rouff - Cliché Reutlinger
"Habit de moire glacée vieux rose avec gilet et engageante de linon brodé ; haute ceinture drapée en taffetas noir reposant sur la jupe d'alençon  creme, entièrement incrustée de dentelle d'Irlande"
Les modes de juin 1902


Robe de garden Party signée Rouff - Photographie Reutlinger
"Robe de linon blanc avec hauts volants incrustés d'entredeux et de motfis de valencienne; le corsage à grands revers onduleux ganris des mêmes incrustations et retenus sur le gilet de mousseline par des liens de ruban pompadour."
Les Modes de juin 1902



Robe d'après Midi Martial et Armand - Cliché Reutlinger 
"robe de drap vert amande, col de drap blanc brodé or et noir, bordé un velours fantaisie pékin vert et blanc, cravate de velours noir et motifs or. Jupe à gros plis avec volants bordés de petits dépassants verts et blanc"
Les Modes du juin 1902



Robe de visites par Préklin - cliché Reutlinger
"Robe en étamine vert amande; jupe plissée laissant voir un petit tablier.Les deux bords de la jupe sont  brodés dans toute la longueur d'une broderie au passé de soie ciel et vert sur fond de taffetas blanc. Les deux cotés du corsage sont brodés de même. Motifs au col et aux parements des manches ; devant de lingerie  en linon et valencienne et répétition au bas des manches"
les Modes de Juin 1902



Manteau du soir par Newfirm - Cliché Reutlinger
"Manteau en taffetas gris perle avec bande de velours gris dégradé. Grande étole en Chantilly avec médaillon de linon brodés en relief. L'intérieur du manteau doublé de volants et bouillonnés de mousseline de soie rose pale."
Les Modes de juin 1902




"Chapeau de saison exécuté au cours de Melle About"
Les Modes Juin 1902


"... les cours de chapeaux, plus récents, semblent mieux inspirés encore : un chapeau n'est il pas un rien charmant dont toute femme de gout peut faire un petit chef d'oeuvre ? Sans songer à rivaliser avec la grande faiseuse à qui reviendra toujours le role créateur, quel amusement  que de se livrer à son inspiration pour chiffonner un noeud ou croquer de la paille !  Du gout suffist dira t on : non pas, il faut encore des connaissances techniques, il faut savoir la grammaire avant d'écrire un poeme , voila ce que nous apprendrons dans un cours, celui ci, qui s'appuie sur un nom illustre dans les lettre ,est audessus de toute rivalité"

 Extrait  d'un article paru dans le journal les Modes de juin 1902  


"Chapeau de saison exécuté au cours de Melle About
Les Modes Juin 1902



 Ci dessus et ci dessous : Chapeaux de Madame Esther Meyer- ondulations de la maison Desfossés
Cliché Reutlinger





Robe de diner par Redfern - Cliché  coloré signéReutlinger
"Robe de diner Louis XV en taffetas brodhé vieux rose, garnie de dentelle rebrodée."
Les Modes du juin 1902



"La vitrine des Falize, au Salon de la Société des Artistes francais, inspirera à tout observateur attentif de sages réflexions. Les bijoux, les pièces d'orfévrerie, les objets d'art quelle renferme sont, en effet, une preuve éclatante que le respect des traditions, le culte du passé, l'étude des modèles consacrés, loin de nuire à la manifestation d'un esprit nouveau , loin d'entraver la libre expansion des tendances rénovatrices, constituent pour les efforts de l'artisan une base solide, un puissant tremplin.[...]
Donc, rien ici de révolutionnaire ni d'outrancier, nulle excentricité,nul excès :les frères Falize ne prétendent point au role de novateurs ; il leur suffit d'être de leur temps, d'être modernes avec sagesse, avec mesure, avec gout; ce ne sont point là de minces mérites, parll'époque qui court de complication et de maniérisme, alors que tout de gens, sous prétexte de nouveauté, de nouveauté coute que coute, font de l’excentricité systématique la formule de l'art décoratif contemporain, au risque de compromettre l'avenir de ce beau mouvement"
Article paru dans le numéro des Modes de Juin  1902



 En haut Plaque devant de cou "Les Cytises"
Rinceaux d'or, feuille d'émail vert translucide, grains en brillants, centre en crysoprase
En bas Boucle de ceinture "Les Muguets" Or ciselé
Création Falize
Les Modes Juin 1902



Peigne aux Miosotys
Grands rinceaux d'or, écaille blonde, fleurettes d'émail bleu pale  translucide
Création Falize
Les Modes Juin 1902



Peigne au gui
Feuillage or vert pale, grains d'opale de Hongrie
Création Falize
Les Modes Juin 1902



 Création Amy Linker and Co
Gravures de mode
Les Modes  juin  1902


Pièce authentique de Venise en relief - Grande Maison des dentelles
Les Modes juin 1902


Fichu en Vieille Angleterre Epoque Louis XIV
Maison des Dentelles
Les Modes Juin 1902


Calendrier trimestiel en couleur offert par la revue Les Modes de juin 1902
Juillet - Aout et Septembre 1902



Les Modes de juin 1902 n°18
30 pages



PLEASE REFRAIN FROM COPYING PICTURES FOR YOUR OWN USE. ASK FIRST.

 VEUILLEZ DEMANDER L'AUTORISATION AVANT DE COPIER LES PHOTOGRAPHIES POUR VOTRE USAGE PERSONNEL.



Jardin des Modes - Juin 1948*


"Les beaux Jours"
C'est au crépuscule de la grande saison, dès la mi-juin,  que les femmes s'avisent de confort autant que d'élégance. La robe d'été qui brave l'asphalte chaud, est conçue pour convenir, un mois plus tard, au gravier des stations thermales.
Et la robe légère, franchement habillée, est à une contre dix, contre ces fraîcheurs de toile , de coton, de piqué, de surah, dont la coupe assouplie, demeure intacte par température extrême.
Corsage ample, contrastant avec les lignes appuyées de l'hiver manches courtes, décolletés généreux. Outre les pois, les semis, les rayures on mélange souvent deux tons nés l'un de l'autre"
Article paru dans la revue Le Jardin des Modes de Juin 1948



Couverture de la revue Le Jardin des Modes de juin 1948.
Robe d'Hermès en coton rayé de Roubaudi, sandales de daim et chevreau en "garebadian".
Photographie Meerson


"A Paris la femme porte :
... sur les robes du soir, une étole de faille puce bordée de guipure assortie à la robe (Fath), une cape de mousseline plissée recouvrant un corsage noir (Griffe) ou un boléro arrondi en hermine lustrée (Fourrures Weil)
... un sac de satin assorti à sa robe du soir (Piguet)
...des coiffures du soir d'inspiration Romantique et Empire, tels ce bouquet piqué sur un ruban , chez Reboux, ce turban de paille et de soie, empreinté à Mme de Stahl et ce tambourin drapé vert et lilas créé par Paulette
...des coiffures originales qu'elle fait elle même."
Gravure, illustration de mode attribué à NRDavid pour Le jardin des modes de juin 1948



A gauche : tailleur par Balenciaga - toile blanche de Moreau
A droite : robe d'inspiration Empire de Jacques Griffe en "Lorganza" rose à pois blancs de bianchini Ferier.
Photographie Honeyman pour le jardin des modes de juin 1948



Lucien Lelong - robe de shantung noisette de Chatillon Mouly roussel
Chapeau Suzanne talbot.
Gravure, illustration de mode signée NRDavid pour Le jardin des modes de juin 1948


Ci dessus de gauche à droite :
JeanneLafaurie, toile grise de Staron, chapeau de Maud Roser
Marcelle Chaumont, shantung de Pétillaut, paillasson naturel de Legroux Soeurs
Jacques Heim, toile de Simonnot Godard
Pierre Balmain, toile marine de Pierre Besson
Gravures, illustrations de mode signée NRDavid pour Le jardin des modes de juin 1948

Ci dessous ,
En haut, Paquin, lainage de Raimon
En bas, Christian Dior, surah rose de Thiébaut Adam
  Gravures, illustrations de mode signée NRDavid pour Le jardin des modes de juin 1948



" La manche courte promène le long du bras des longueurs et des formes variables : coupée dès la chute de l'épaule, formant ballon ou revers.
L'ampleur des jupes est dispensée par des volants, des plis, des fronces multipliées à la taille et qui, dès les hanches s'épanouissent en fleur.
Important, le chapeau recouvre sa fonction, il garde du soleil dans l'harmonie des larges bords seyants"
Article paru dans la revue Le Jardin des Modes de Juin 1948



En haut, de gauche à droite : 
Carven, tissu imprimé de Guitry chapeau de Simone cange
Vere Borea, cotonnade rayée de Perrot
Lucile Manguin, toile grise et marron de Simonnot-Godard
 Gravure, illustration de mode signée NRDavid pour Le jardin des modes de juin 1948


En bas de gauche à droite :
Jeanne Lafaurie, Molyneux, Jacques Griffe. Sandales de Gresy
Photographie Savitry pour le Jardin des Modes de Juin 1948






"Recto Verso c'est le nom de nos grandes jupes doubles, faites, en réalité, de deux jupes superposées, envers contre envers, l'une servant de soutien à l'autre, l'une étant le jour le jupon de dessous, et, le lendemain, le jupe de dessus. Recto verso c'est en réalité une manière d'utiliser au maximum les ressources des superpositions d'étoffes dont la mode d'aujourd'hui ne serait se passer."
Article paru dans la revue Le Jardin des Modes de Juin 1948
 Gravure, illustration de mode coloré, non attribuée pour les patrons du Jardin des modes de juin 1948




 Gravures, illustrations de mode monochromes, non attribuées pour les patrons du Jardin des modes de juin 1948

"Du Boulevard du Crime à la Rue St Florentin - Un certain air de négligé et de désinvolture caractérise les modèles de sport et de voyage - manière de marcher, d’effacer les épaules en mettant les mains aux poches, de nouer lachement une cravate ou de camper crânement un feutre mou. On songe [...] aux personnages funambulesques du Boulevard du crime de 1848... Que l'on nous pardonne de les évoquer à propose de ces modèles de week end, dessinés, rue St florentin en 1948 par votre ami dévoué "Le Jardin des Modes"
 Article paru dans la revue Le Jardin des Modes de Juin 1948

Gravures, illustrations de mode colorées, non attribuées pour les patrons du Jardin des modes de juin 1948




"Jours de Fêtes - Qu'une jeune fille puisse apparaître à un grand bal dans des atours de coton, c'est une de fantaisies de la mode dont il n'y a qu'à se louer ! Les belles robes de satin et broché sont pliées et rangées pour les soirées d'hiver et remplacées par de fraiches toilettes de coton imprimé. Achetez en des mètres et des mètres de ces cretonnes à pois, de ces popelines écossaises, de ces toiles rayées ! Les jupes ne supportent pas l'étriqué, ni même la juste mesure. Elles doivent être non seulement très amples, dégageant la cheville, mais encore étoffées par des jupons de percales à volants empesés. Plus menus en paraîtront les corsages largement échancrés à la Gavarni ou à la Winterhalter."
 Article paru dans la revue Le Jardin des Modes de Juin 1948


Gravures, illustrations de mode colorées, signées a. delma 48 pour les patrons du Jardin des modes de juin 1948



"Si jeunes paraissent les femmes d'aujourd'hui qu'on hésite à leur conseiller des toilettes spéciales de "mères de la mariée". C'est dans la série des robes d'après midi un peu longues qu'elles devront choisir celles qui conviennent à un cortège : deux pièces de gros grain ou de surah, robes de crêpe ou de shantung. Plutôt que du noir, des couleurs sombres, marine, mordoré, gris, ou bien rouge cerise. De longs gants, un sac souple, des sandales fines, très ouvertes et un chapeau vraiment "habillé" donneront à une robe simple et jeune le caractère cérémonial requis."
Article paru dans la revue Le Jardin des Modes de Juin 1948


Gravures, illustrations de mode colorées, attribuées à  a. delma 48 pour les patrons du Jardin des modes de juin 1948



"Voici la petite mariée de juin, fraîche et simple comme l'églantine. Elle a choisi pour le grand jour, un piqué, de la toile de lin ou de rayonne, ou encore de l'organdi uni ou brodé. La jupe ample et longue, soutenue par des jupons empesés, elle la portera souvent en vacances avec des corsages ou des bains de soleil de couleurs fortes. Puis elle fera teindre la robe entière et en échancrant le corsage, aura une toilette parfaite pour les soirées d'été"
 Article paru dans la revue Le Jardin des Modes de Juin 1948


Gravures, illustrations de mode monochromes, attribuées à  a. delma 48 pour les patrons du Jardin des modes de juin 1948



"Le service d'honneur se compose , comme un joli bouquet, du plus petit frère et des plus jeunes soeurs des deux époux. Le petit garcon, habillé d'un pantalon long et d'une chemisette, [...], soutien la traine de la mariée et lui tient son livre de messe. Suivent les toutes petites filles, pareillement habillées de la longue robe à taille haute, en coton , toile, organdi, tulle, de même style que la robe de la mariée, coiffées d'une toque, d'un ruban ou d'une fleur et gantées de court"
 Article paru dans la revue Le Jardin des Modes de Juin 1948


Gravures, illustrations de mode monochromes,  pour les patrons du Jardin des modes de juin 1948



"Jeux d'été -
Il y a le robes du matin et celles du soir. Il y a aussi celles que les américains appellent "Robes à jouer". Faciles à laver, faciles à repasser, vous les emporterez dans votre valise de vacance. Sur la plage, vous porterez les ensembles de toile ou de cotonnade. On y trouve, tout comme à la ville, beaucoup d'uni, de rayures et de pois et quelques imprimés. N'oubliez pas qu'il vous faut aussi, pour aller sur l'eau , flanelle et lainage...



Gravures, illustrations de mode monochromes,  pour les patrons du Jardin des modes de juin 1948


... Le bon vieux maillot de bain classique, avantagé d'une courte jupe, semble avoir retrouvé la faveur des couturiers. Il est en tricot à cotes, en lastex de coton, de satin ou dalbène et aussi en cotonnade et toile. Mais à l’heure du bain de soleil, le 'deux pièce" que l'on n'abandonne pas complètement, fait son apparition sur le sable..."

Photographies by Honeyman pour le Jardin des Modes de Juin 1948


"...La sagesse demande pour le sport, une tenue classique. Au golf un chemisier ou un sweater souple, une jupe de flanelle ou de tweed, sans plis devant, seront toujours les plus élégants. Le short, sur les courts de tennis, ne sera porté qu'à l'entrainement, ou par les très jeunes filles. Les autres adopterons la robe chemisier de toile ou de piqué, boutonnée devant, à upe courte et plissée (evitez les jupes trop courtes ou trop plissées qui vous donneraient facilement l'apparence de petits rats de l'opéra)
Article paru dans la revue Le Jardin des Modes de Juin 1948

Photographie by Honeyman et gravures, illustrations de mode monochromes,  pour les patrons du Jardin des modes de juin 1948



"Bouquets - Charmante surprise du printemps, ces bouquets primitifs , brodés à l'ancienne sur de simples robes de toile blanche, de lin, de coton ou de rayonne : les bouquets reproduits ici sont légèrement réduits.
Mélanges : Bienvenus soient ils ces mélanges de toile deux tons, d'uni et de rayé, de pois ou de quadrillé et d'uni, car ils permettent  aux robes de l'été 1947 d'être à nouveau utilisées... en mélange avec un tissus contrastant"

Gravures, illustrations de mode monochromes,  pour les patrons du Jardin des modes de juin 1948




Les patrons du Jardin des Modes
"Tout ces modèles existent en patrons tout prêts, expédiés sur demande accompagné de 70 francs"
Ci dessus et ci dessous : Gravures, illustrations de mode monochromes,  pour les patrons du Jardin des modes de juin 1948





Les patrons du jardin des modes pour tenues enfantines
Gravures, illustrations de mode monochromes,  pour les patrons du Jardin des modes de juin 1948






"Ornements - tout passe, tout lasse, tout s'use... les éléments d'un intérieur n'échappent pas à cette loi. Ils devraient être renouvelés à périodes régulières, mais les lourds et beaux tissus d’autrefois sont difficiles  à trouver. Que faire sinon adopter un uni résistant, grosse toile o popeline serrée et lui apporter une note personnelle par l'ornement ?"








Publicité pour les voyages Air France - Le Jardin des Modes de juin 1948


Publicité pour les produits "antisolaire" Bien aimé - Le jardin des modes de jui 1948


Publicité pour les déodorants Odo-Ro-No - Jardin des Modes de juin 1948



Publicité pour les maillots de bain Kestos - Jardin des Modes de juin 1948



Le Jardin des Modes de Juin 1948 - N° 318
60 pages - 100 francs




PLEASE REFRAIN FROM COPYING PICTURES FOR YOUR OWN USE. ASK FIRST.

 VEUILLEZ DEMANDER L'AUTORISATION AVANT DE COPIER LES PHOTOGRAPHIES POUR VOTRE USAGE PERSONNELOU PUBLIC