La Mode Pratique -Septembre 1909

"Bien que l'on puisse voir dès le mois d'aout de nombreux modèles d'hiver, rue de la Paix et place Vendôme, il est téméraire de préjuger  en septembre quels modèles sauront plaire aux Parisienne et par conséquent ce que sera exactement la mode ; aucun pronostic n'est infaillible, et les meilleurs "tuyaux" sont souvent démentis par les faits. Sans doutes les premiers clients des grandes maisons de couture, les commissionnaires étrangers, achètent déjà depuis quelque semaines , mais ils prennent les modèles comme ils sont, ils se contentent de choisir ce qui plaisir la mieux à leur clientèles, tandis que les Parisiennes attendent octobre et novembre pour commander leurs robes. Ce sont leurs suffrages qui consacrent vraiment tels ou tels modèles, qui les font souvent modifier, transformer, simplifier, si bien qu'on les reconnait à peine quand la robe est mise au point"
Extrait d'un article paru dans la revue Mode Pratique du 4 septembre 1909

"Toilette du soir" - description manquante
La Mode Pratique du 4 septembre 1909

"Costumes tailleurs pour l'automne"  de gauche à droite :
"Costume en drap gris souris garni de boutons passementés et de brides en soie grise" - "Costume en serge feuille morte garni de pattes piquées et de boutons de velours brun" - "Costume en serge pensée orné de brandebourgs devant et de boutons de satin" - "Costume de serge vert orseille garni de tresses noires et de boutons passementés"- "Costume de cheviotte bleu marine garni de grosses brides de ganse de soie noire"
La Mode Pratique du 4 septembre 1909

"Toilette nouvelle pour la demi saison - Robe en toile de laine souple bleu lapis garnie de biais de satin noir, petit fichu croisé en tulle noir"
La Mode Pratique  du 4 Septembre 1909
 
En haut ; " Grande cloche à large fond tendue de crêpe anglais noir et garnie de crêpe blanc. Ces grand chapeaux de crêpe noir garnis de crêpe blanc sont très chic mais assez difficiles à porter ; ils n'accompagnent bien que les robes élégantes et les jeunes femmes seules les portent avantageusement"
A gauche : "Charlotte en mousseline de soie noir, bandeau de calotte et de crêpe noir ; nœud de crêpe, volants de mousseline noire et blanche"'
A droite : "Grand  chapeau  rond en crêpe anglais garni d'un gros nœud de crêpe fait de biais large de 12 à 15 centimètres, ourlé&s et formés de coques,  devant  boucle en jais taillé"
 La Mode Pratique  du 4 Septembre 1909

"Toque de deuil garnie d'une couronne de raisins en soie noire avec leur feuillage et drapée d'un voile d'éolienne. Se fait aussi avec raisins mats et voile de crêpe"
La Mode Pratique  du 4 Septembre 1909
 
A gauche : "Toilette d'après midi, robe tailleur en shantung  vert choux ; jupe droite, longue redingote échancrée en boléro devant la ceinture et à l'encolure sur une écharpe de soie souple noire pareille à la ceinture ; les manches et de dessous de bras du vêtement sont en voile de soie vert choux doublé de voile de soie noir et garni de bandes de shantung. Les manchettes en shantung brodé d'acier sont ourlées d'un petit plissé de voile de soie vert."
Modèle Martial Armand - Photogaphie Reutlinger
A droite : "La mode simple. Robe princesse pour jeune fille ou jeune femme, en lainage brun roux garnie de boutons en même étoffe : manches en soie souple assortie avec manchettes de linon blanc ; petite guimpe en tulle pointonné crème sur transparent rose saumoné, piquée, à la pointe, d'une cocarde de plate en satin noir qui s'enfile à demi sous la draperie du corsage.
Modèle Rouff - Photographie Reutlinger - La Mode Pratique  du 4 Septembre 1909

"Costume d'automne en serge bourrue couleur bronze ; jupe à trois lés; tableir boutonné et un lé de chaque coté ; liséré de satin bvert sombre à l'ourlet ; jaquette Directoire à basque rapportée sous la petite brassière, grilet et manwhettes de faille verte rayés de velours noir.  Ce modèle conviendrait bien pour un xostume de deuil, avec gilet et manchettes en crepe anglais"
Ilustragtion signée Clotilde - La Mode Pratique  du 4 Septembre 1909

A gauche : "Costume tailleur nouveau en serge gris éléphant garni de larges boutons en même  étoffe. La jupe est taillée en trois lés; un large tablier devant et deux lés derrière. L'originalité de la jaquette est dans la basque du dos, plus longue que celle du devant sur laquelle elle vient s'attacher, sous chaque bras, par cinq boutons; ellle est fixée du haut sous une sorte de ceinture martingale. La manche tailleur classique n'est point absolument plate du haut comme l’étaient les manches tailleur au printemps ; elle est amplifiée de quelques plis peu profonds, juste suffisants pour employer l'ampleur qu'on mettait jusqu'ici dans les pinces ; ce montage fait l'épaule moins tombante et sied aux aux bustes grêles"
Document photographique Reutlinger -  La Mode Pratique  du 4 Septembre 1909
A droite : "Costume tailleur classique en serge taupe à larges cotes plates. Jupes trotteur à deux lés ; longue vareuse droite fermée haut par cinq boutons. Aucune garniture; le col et les parements sont en serge comme le costume (modèle de notre service de couture 46 rue St André des Arts)"
Illustration signée Clotilde -  La Mode Pratique  du 4 Septembre 1909
 
"Toilette du soir, robe en mousseline de soie jaune doux, tunique et fichu plat en satin mauve avec broderie en camaïeu filigranée d'or et cabochonnée ; guimpe en vieux Venise et dentelle d'or. Telle quelle, chamarrée de broderies en relief, cette robe donne bien la note des élégances à  la mode pour le le soir. Une femme de gouts simples ou seulement une femme qui n'est plus toute jeune, préférera à l'harmonie de couleurs du modèle, très séduisante, mais point d'un porter très facile, une robe d'une seule teinte, mauve, gris argent ou taupe ;  en noir, la toilette est extrêmement chic et tries sobre d'aspect ; elle peut être portée par une grand mère aussi bien que par une jeune femme."
Document Photographie Reutlinger - La Mode Pratique  du 4 Septembre 1909



"Voici l'automne et nous revenons aux couleurs sombres qui s’harmonisent avec ces ciels gris. Je ne suis pas fâchée de voir disparaitre les kakis, les jaunes serins, les jaunes verdis et les verts jaunis, dont on a vraiment abusé sous prétexte de nouveauté. Rien ne semble plus déplacé que les couleurs vives quand l'automne atténue la lumière de l'été, quand ces couleurs "éclatent", le mot dit ce que je veux dire sous un ciel brumeux.
Celles d’entre nous qui restent fidèles au bleu marin classique, ou qui choisirent tout simplement de la serge gris taupe ou violet sombre furent sagement inspirées; elles ont maintenant des robes qui peuvent recevoir averses et trombes sans en garder trop de traces, on les rajeunit par un repassage habile,"'coupe de fer tailleur", on en change au besoin les garnitures lorsqu'on rentre à Paris, elles font à peu de frais un costume des premiers jours de rentrée"
Extrait d'un article paru dans le journal La Mode Pratique du 11 septembre 1909
 
Première page du journal La Mode Pratique du  11 septembre 1909
Photographie de mode présentant un magnifique tailleur de couleur vert mousse .


Illustration de mode du journal La Mode Pratique de septembre 1909, toilette d'après midi, robe en cachemire couleur "pain brulé" garnie de grosse broderie en camaïeu.
La Mode Pratique du 11 septembre 1909
 
 "Si nos petites filles sont aussi curieuses que nous de rechercher dans le passé quelles modes créa la coquetterie de leurs grand mères, elles seront assez en peine de donner un nom à la coiffure en vogue en l'an de grâce 1910, car c'est un composé bizarre d'éléments empruntés aux époques les plus diverses ; elle s'orne tour à tour de bandelettes greques, de boucles et de rubans Louis XVI, de serre tête empire, sans préjudice de la natte qui, elle, fait partie de toutes les coiffures"


"Modèles de Marius Heng, 33 rue Bergère Paris"
La Mode Pratique du 11 septembre 1909
 
"Costume nouveau : jaquette à pointes et jupe plissée en serge de soie violine, garnie de motifs en broderie de jais. Les devants en pointe de la jaquette se rejoignent derrière par dessus le dos en pointe du vêtement. La jupe, plate du haut, est coupée au dessus des genoux par un volant qui forme quatre plis couchés devant et un de chaque coté. Les motifs qui garnissent la jaquette sont en queue de rat noire rehaussée de cabochons et de perles de jais"
Document photographique Reutlinger - Modèle de Ney Soeurs
 La Mode Pratique du 11 septembre 1909

"Fantaisie en cote de cheval vert russe avec col et ceinture de satin noir ; gilet de drap Suède. La jaquette, en forme de blouse russe, à la taille marquée par une ceinture qui passe sous la croisure des devants et s'attache par une boucle d'or plat"
Modèle de Béchoff David - Document photographique Reutlinger
La Mode Pratique du 11 septembre 1909
 
A gauche : "Costume tailleur en serge duveteuse vert épinard garni d'une broderie en queue de rat et ganse tressée noires ; boutons passementés assortis à la broderie. La jupe a quatre lés qui simulent quatre larges plis ronds piqués sur les bords. La jaquette mi longue, légèrement cintrée du dos, ferme par trois boutons, mais il est très chic de ne boutonner que le bouton le plus bas pour laisser le vêtement entr'ouvert sur la cravate de lingerie ou de tulle de la blouse en soie souple à petits plis assortie au costume et qui le complète
Modèle du service de la revue Mode Pratique
A droite : "Toilette de petit diner : robe en cachemire de soie rose ancien, jupe à tunique drapée, ornée d'une frange noire rehaussée de jais; corselet en tulle brodé de soie rose et noire et de perles de jais, fichu et manches en mousseline de soie travaillée de petit plis et rayée de biais de cachemire; guimpe de mousseline de soie rose et dentelle d'or , piqué de boutons de jais taillé"
Document photographique Reutlinger, Modèle de Béchoff David
La Mode Pratique du 11 septembre 1909

"Toilette élégante pour le jour ou soir : robe en mousseline de soie gris argent garnie de ganse de soie et de motifs en dentelle grise brodée d'argent : au bas des mancherons et des volants de la jupe, dépassant en tulle fantaisie gris doublé de gaz d'argent ; liserés de satin noir aux manchettes et à la guimpe. Les rosaces de dentelle qui garnissent la robe sont encadrées d'une ganse ronde en soie qui descend au dessous des rosaces du corsage, qui monte au dessus de celles de la jupe en flèches que terminent de petits macarons. La même ganse ronde orne la ceinture et forme l'entre deux de la jupe"
Document photographique Reutlinger, modèle Ney Soeurs
La Mode Pratique du 11 septembre 1909
 


"Le bon Féminisme. Il est assurément plus de façon d'entendre le féminisme, il en est de même, Dieu merci, plus d'une de bonne. [...] Il y a ceux, ou celles, qui semblent considérer la femme comme une émule, comme une rivale même de l'homme, qui pensent qu'elle a été jusqu"ici par lui lésée et spoliée, qu'elle soit conquérir de haut lutte la place à laquelle elle a droit, c'est à dire une partie de la place qu'il occupe lui même, qui enfin veulent faire le bonheur de la femme contre l'homme et demandent qu'elle soit traité en homme. Ce sont les féministes militants : l'esprit guerrier les anime.
Mais il y  en a d'autres pour qui il n'est question ni de lutte violente, ni que conquête, ni de revanche, mais simplement d'accords et de traités. Ce sont les pacifistes du féminisme. Pour ceux la, tout en regrettant que la condition et le rôle de la femme dans le passé n'ait pas été tout à fait convenable à sa nature ni peut être à la justice, ils admettent que la faute en est sans doute, en quelque manière à la femme elle même qui n'a pas du comprendre ni sa nature ni sa destinée, et ils pensent justement que cette nature et cette destinée lui dont propres, qu'elles ne se confondent pas avec celles de l'homme, que, partant, il ne saurait y avoir lutte entre l'homme et la femme, mais association au contraire, collaboration, et qu'il ne peut s'élever de conflit de pouvoirs là ou les pouvoirs sont différents"
Extrait de l'éditorial de La Mode Pratique du 18 septembre 1909

"Toilette du soir, voile de soie vieux bleu brodé d'argent, collerette et volant de manche en point à l'aiguille"
Document photographique Reutlinger -  La Mode Pratique du 18 septembre 1909

"Manteau du soir en cachemire blanc craie ; broderie roumaine au point de piqure dans les tons cuivres, écharpe en voile de soie"
Modèle  Rouff - Document photographique Reutlinger
 La Mode Pratique du 18 septembre 1909

"Manteau du soir en satin améthyste garni d'une broderie en soutaches d'or de trois tons"
Modèle Rouff - Document photographique Reutlinger
 La Mode Pratique du 18 septembre 1909

"TOilette de diner, robe en cachemire de soie vert tilleul garnie de dentelle dans le ton de la robe rehaussée d'or"
Document photographique Reutlinger 
 La Mode Pratique du 18 septembre 1909

En haut : "Petit chapeau à bord roulé derrière, plat devant : fond drapé en velours castor, le dessous de la passe est en velours tendu, le dessus en soie chiffonnée retenue par des barrettes de velours, à gauche, aigrette en faisan * (prix 35 francs). Peut se faire en toutes couleurs au même prix. Il est joli aussi en deux couleurs : violet et noir ou en deux tons de même couleur, : mauve et prune"
A gauche : Petite cloche simulant une toque, passe tendue de velours. Modèles de prunelle fond drapé de tulle assorti, piqué sur le coté d'un nœud souple e soie prunelle (prix 28 francs). Se fait en toutes couleurs au même prix"
En bas : "Petit chapeau en moire tendue bleu libellule, rond drapé en moire de même couleur : devant, petit nœud plat en ruban d'argent '(prix 28 francs)"
A droite : "Chapeau cloche à bord relevé devant en satin noir bordé de velours, nœud fait de volants en satin souple noir plissé, ourlés d'une dentelle basse jaunie ; le lien du nœud est en velours noir (prix 35 francs). En violet, en rouge lie de vin, en brun hanneton ou en gris taupe, ce chapeau est également joli"
Chapeaux de demi saison, modèle du service couture de la revue La Mode Pratique
 La Mode Pratique du 18 septembre 1909
 
"Parure lingerie ornée de guirlandes de chèvrefeuille brodées à la main, à l'anglaise et au plumetis, nœuds de soie rose"
Modèles de la Cour Batave, boulevard Sébastopol
 La Mode Pratique du 18 septembre 1909
 
"Toilette d’après midi. Robe en cachemire havane ; tunique drapée en corselet et boutonnée de chaque coté par de larges boutons plats, derrière, la tunique est à double étage. Bretelles et mancherons en cachemire garni de soutache en camaïeu; guimpe et manches en viole de soie havane plissé sur un transparent de soie souple. La guimpe est faite en trois parties, le milieu, plissé à larges plis et les deux cotés plissés à plis fins et encadrés de liserées de satin ; au bas de la guimpe est un large galon ajouré en soutache. Grand chapeau de feutre violet doublé de satin assorti et garni d'un fond chiffonné de velours.
Modèle Rondeau - Document photographique Reutlinger
 La Mode Pratique du 18 septembre 1909
 
A gauche : Toilette du soir, robe en cachemire de soie héliotrope rosé avec brassière brodée en soie floche et fils d'or ; corsage en Venise ancien garni d'un entre deux de jais taillé ; même entre deux au bas de la robe, au dessus d'une bande Venise"
Dessin d’après un document photographique Reutlinger
A droite : "Robe du matin en serge brun roux, jupe ronde, tout unie ; corsage passant en boléro sur la jupe, avec plastron garni de tresse noire ; gilet en toile de Jouy dans les tons rouille, rebrodée d'or et garni de petits boutons milanais en gaze d'or ; guimpe lingerie en linon et Valenciennes. Comme robe de deuil, ce modèle est charmant, fait en serge ou en cachemire avec le petit gilet en crêpe brodé et la guimpe en voile de soie noir et Valenciennes noire."
Modèle Barroin, document photographique Reutlinger
  La Mode Pratique du 18 septembre 1909
 
De gauche à droite :
"Pour les dames d'age moyen"
"Robe en crépon de soie noir garnie d'entre deux en voile de soie coulissé, sertis d'un liseré de satin noir ; ceinture et plaques de corsage en broderie de soie noire sur tulle, rehaussée de cabochons de jais ; galon assorti le long des manches drapées de plis couché ; guimpe à clair de dentelle d'or et voile de soie noir plissé à petits plis et orné de trois lisérés de satin noir formant chevrons (Modèle Badin,  document photographique Reutlinger)
"Costume tailleur en grosse serge gris taupe, longue jaquette fermée par un motif de passementerie et deux boutons de velours ; jupe avec tablier formant un pli de chaque coté. (patron sur mesure)
"Toilette d'après midi, robe en cachemire améthyste garnie de broderie soutachée en camaïeu , frange de soie au bas de l'étole devant. L'arrangement de dos de la robe est semblable au devant. (Patron sur mesure)
"Robe simple en lainage brun hanneton rayé ton sur ton, robe princesse et petit boléro drapé ornés de zigzags en soutache, bas de manches et guimpe en voile de soie hanneton travaillé de plis, au bas de la guimpe, large galon de tulle brun brodé en camaïeu et rehaussé de cabochons de jais. Ces galons de couleur rehaussés de jais sont une nouveauté de la saison : leur prix est assez élevé pour qu'une femme économe préfère à l'attrait de cette nouveauté, un galon qu'elle peut broder elle même. (Modèle Barroin, Document photographique Reutlinger)
  La Mode Pratique du 18 septembre 1909
 

 
"Quand on voit défiler, chez les couturiers de la rue de la Paix, les collections de modèles nouveaux, au commencement d'une saison, il semble que les couturiers ignorent qu'il existe des femmes de plus de 40 ans, d'autres qu'un embonpoint précoce alourdit ; tous ces modèles ont une grâce pimpante et jeune, ils sont faits pour la silhouette longue, svelte, élancée des 'mannequins" qui les mettent en valeur; on ne peut les imaginer sur une grosse 'dame", la robe et la dame seraient toutes deux ridicules.
Et je ne parle pas seulement des robes et cet automne, rappelez vous les robes soutanes de l'année dernière, ou les robes princesses étroites, ajustées, qui gainaient le buste et les hanches sans autre garniture que de lourdes broderies, elles habillaient bien joliment les femmes minces : mais quelle silhouette bizarre elles donnaient aux femmes un peu fortes qui eurent l'imprudence de les porter : De même que les robes soutanes, les robes à taille longue et les ceintures basses ne sont pas faites pour tout le monde ; elles siéront à ravir aux femmes d'age moyen - celles qui ont gardé toute la sveltesse de leur taille - pourront les adopter, mais, en pareil cas, c'est tout un art que de bien choisir et de s’arrêter à temps, sans copier une robe trop jeune d'allure pour l'age qu'on parait"
Extrait d'un article paru dans la journal La Mode Pratique du 28 septembre 1909
 
 
"Manteau du soir en cachemire de soie lilas rosé garni d'une broderie en queue de rat rose et noire."
Photographie document Reutlinger - La Mode Pratique du 28 septembre 1909

De gauche à droite :
"Robe à corsage moyenâgeux en résille d'or brodée sur transparent de satin rose saumoné voilé de mousseline de soie, jupe froncée en même mousseline  avec bordure en broderie d'or"
Modèle Ney Soeur - Document photographique Reutlinger
"Tunique en Chantilly noir à bordure empire sur une robe de satin abricot bordé d'une r    uche de velours noir : corsage en point de Milan"
Modèle Ney Soeur - Document photographique Reutlinger
"Robe en satin souple noir, jupe drapée sous un motif de jais, corsage froncé "en bourse" par une cordelette de jais : guimpe en dentelle blanche et dentelle d'or"
Modèle Rouff - Document photographique Reutlinger
  La Mode Pratique du 28 septembre 1909
 
De gauche à droite :
"Une disposition de plis inédite sur une robe de cachemire taupe, garnie d'un galon de tulle brodé rehaussé de jais"
"Un nouveau genre d'étole en faille vert chou soutachée sur une jaquette en cote de cheval de même couleur"
"L'un des costumes nouveaux projetés pour l'hiver : jupe à plis et redingote à basque bouffante sur le galon qui la borde"
"Un type de jaquette courte  : en velours chocolat brodé de soutaches et de ganses de soie et ouverte sur un gilet de satin noir"
 La Mode Pratique du 28 septembre 1909

"Costume trotteur en grosse serge brou de noix, longue jaquette à plis piqués enserrant de petites pattes de velours, jupe à volant formant deux plis devant et derrière. Chapeau en feutre lisse aubergine, recouvert de velours de même couleur qui laisse le fond à découvert ; aigrette en imitation de paradis"
Modèle du service de couture de la revue La Mode Pratique - 28 septembre 1909

"Costume tailleur de visites, robe en soie mate et souple noire, bordée d'un large ourlet de velours brodé d'arabesques en ganses et soutaches ; redingote en velours noir, à revers Directoires en soie brodée, fermés par quatre boutons plats en satin ; une broderie en ganses et soutaches dessine une veste courte qu'agrémentent, de chaque coté, deux gros cabochons de jais taillé. Les revers sont roulés sur un étroit gilet intérieur en velours améthyste qui encadre la guimpe en mousseline de soie du corsage, une longue écharpe de voile de soie noir descend entre les devants de la redingote. Grands chapeau de satin violet, garni d'un nœud plat en velours noir"
Modèle du service de couture de la revue Mode Pratique - 28 septembre 1909

De gauche à droite :
"Toilette d'après midi, robe en satin de laine brun doré ; corsage en voile de soie brodé de même couleur sur transparent en gaze d'or ; larges  boutons en satin. La jupe montante est taillée en six lés. Les lés de coté sont d'étroites bandes plissées en échelle qui forment garniture. La même garniture est disposée en bretelles au corsage, en brassards aux manches. La ceinture et les bracelets sont en voile de soie brodé comme le corsage, cernés d'un liséré de satin , rebrodés e, relief d'une ganse de satin et doublés d'une gaze d'or que tamise une mousseline de soie rose saumonée."
Document photographique Reutlinger - La Mode Pratique di 28 septembre 1909
"Deux toilettes d’après midi. La première est en drap vert mousse, jupe à tunique croisée sur une jupe de dessous en soie de doublure souple que prolonge un haut volant de drap formant la seconde jupe ; en bordure à la tunique sont des boutons plats e drape. Le corsage de la robe est en voile de soie vert, brodé d'arabesques en soie floche, douclé d'un satin mat de même couleur ; la guimpe et l'entre deux des manches sont en voile de soie uni, plissé, sous la guimpe est une gaze d'or qui éclaire le haut du corsage, un  liséré de satin noir sertit le corsage en laize de tulle brodé aussi bien qu'en voile de soie.
La robe de droit, tout à fait simple de ligne, est en beau satin de laine aubergine, brodé de ganses de soie dans le ton de la robe. Le corsage plat, qui ne sied, inutile de la dire, qu'à un buste jeune et bien prise passe sur la jupe, très court de taille derrière, il s'allonge sensiblement devant et les effilés à boules qui, à cet endroit, descendent de la plaque de ceinture brodée, accentuent encore cette ligne allongeante. La jupe est toute droite, seulement ornée sur les hanches de motifs passementés sous l'un desquels se dissimule la fermeture ; celle du corsage est organisée devant, le dos étant complétement plat"
La Mode Pratique du 28 septembre 1909




A gauche, une robe de jeune fille en cachemire gris souris, au centre deux silhouettes portant des toilettes d'après midi en drap vert à gauche et en satin de laine aubergine à droite, et une robe pour dame d'age moyen en cachemire gris taupe.



La Mode Pratique n°26 du 4 septembre 1919






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire