Fémina - Septembre 1926 ¤ {Version 2021}


Fémina Septembre 1926
"Premières précisions sur la mode d'automne"
Illustration anonyme. 
 
 
"La ligne droite reparait dans les collections d'automne"
"Enfin, voici les collections ! et chaque année le même petit frisson de curiosité nous saisit au seuil des même couturiers, chaque année le désir éperdu de nouveauté nous fait espérer un miracle, une forme nouvelle, une trouvaille étonnante, que sais je ? Étrange obstination : Est il du nouveau dans notre monde trop vieux : Depuis l’heure où les filles d'Eve ont remplacé la feuille de vigne décidément trop monotone, par une longue robe droite, la mode oscille entre l'ampleur et la ligne nette ; la taille remonte et redescend avec régularité... Et je ne vous ferai pas attendre plus longtemps pour vous dire que nous en sommes à la période remontante"!... à l’ère des essais hardis de taille à sa place qui nous surprennent un peu, mais nous amusent néanmoins. Je vous avoue que les quelque robes à taille haute ne m'ont pas déplu le moins du monde ; vous en verrez ici même, et vous constaterez que l’allure en est jeune, assez dégagée, très agréable à regarder. A vrai dire, nous en trouverons dans chaque collection que deux ou trois modèles carrément révolutionnaires ; le reste du défilé restant dans la note actuelle, c'est à dire le haut blousant , très serré aux hanches, mais ces deux ou trois modèles sont sympathiques, éveillent un petit sourire intéressé. Je crois décidément que l'heure est venue et que les robe d'inter saison affirmeront la tendance nouvelle. Pour confirmer mes pronostics, je remarque beaucoup de boléros ou d'effets de boléros. Oh ! Oh !  Mais ceci est très grave, direz vous... est ce à dire que nous allons changer de formes, délaisser la ceinture, la bonne ceinture, confortable et souple pour le redoutable corset à baleines ? Que non pas : la taille restera flexible, avec les hanches bien maintenues et ce sera justement la nouveauté de ce renouveau......
Extrait de l'éditorial de la revue Fémina de septembre 1926

"Nous n'avons pas pu détacher la collection de Patou ; ce manteau d'antilope garni de cuir marron : cette robe de sport de jersey bleu blair, à bandes grises et jupe de kasha bleu, ainsi  que cette robe de kasha beige garnie d'une ceinture de daim bordée d'or. Jean Patou.
Fémina de Septembre 1926
 
"Miss Mary Pickford, la petite fiancée du monde , comme on l'appelle en Amérique, a choisi cette robe de mousseline de soie dragée, dont la ligne charmante convient à sa grâce juvénile. Elle est photographiée chez Monsieur Jean Patou."
Photographie Ruck / Laure Albain Guillot
Fémina septembre 1926
 
" Lucien Lelong . Nous trouvons beaucoup de franges dans les collections d'hiver, et cette robe , en crêpe de chine noir, en montre un agréable emploi. Des franges bordent les manches forment un effet de cape dans le dos et couvent toute la jupe. L'ensemble est très élégant"
Fémina septembre 1926

A gauche : "Lucien Lelong, une robe de sport en gros lainage rayé, le haut et l'empiècement sont de teinte vert clair, le milieu est en tissu gris clair, ceinture de cuir"
A droite : "Une robe simple, mais de coupe charmante : elle est en drap vert chasseur et faite de panneaux en pointe. Le col et les poignets sont en hermine *"
Fémina Septembre 1926

 "Et voici la nouveauté sensationnelle : la taille  à sa place, qui nous parait la taille haute, tant nous sommes habituées à la ceinture aux hanches. Nicole Groult a mis cette fantaisie sur une robe de crêpe de Chine bleu marine, légèrement brodée de bleu plus clair"
Photographie Ruck - Nicole Groult
Fémina Septembre 1926
 
"Max a montré dans sa collection d'automne un joli manteau de velours noir, garni de bandes d'astrakan* . Au centre, un manteau de lapin* merveilleusement travaillé, à bandes contrariées et doublé de kasha, avec une couverture d'auto doublée du même kasha. Et voici la grande nouveau de la taille à sa place, qui est évidemment l'un des évènements sensationnels de la saison. On la trouve ici sur un charmant petit manteau de sport en cuir fauve, resserré par une ceinture de cuir et garni d'une écharpe de Rodier"
Illustration signée R. Jast / Fourrures Max
Fémina 26 Septembre 1926
 
"Le tailleur reparaitrait il en hiver ? Jenny nous en a montré un en velours anglais tête de nègre, dont la veste est garnie de taupe teinte de deux tons. Des plis l'ajustent un peu à la taille et lui donnent une ligne très nouvelle. Pour le soir, jenny affectionne le mélange du noir et du rose, d'une note si élégante. La robe de satin noir est coupée par une draperie de même tissu rose pâle. Un dépassant de mousseline de soie rose forme les bretelles."
Illustration signée R. Jast / Jenny
Fémina 26 Septembre 1926
 
 A gauche :" Une petite robe de djersa sable, composée d'une jupe en forme et d'un sweater boutonné de coté. D'étroites ganses de laine du même ton maintiennent l'ampleur de la jupe et garnissent la jupe"
Au centre : "Un délicieux costume trois pièces dans les tons prune. La jupe, montée à gros plis, est en kasha rayé vert, jaune et prune, tandis que la veste droite est en même tissu prune, garni de taupe* teinte du même ton. Une petite blouse de djersa citron met sa note claire. L'ensemble est d'un gout parfait"
A droite : "Une robe simple dont le charme vient d'un délicat mélange de tissus et de tons. En buranie noisette et en "angora" plus clair, elle est simplement brodée de ganses de laine. Une petite poche à la jupe"
Illustrations paraphées  C.H. / Trois création de Chantal
 

A gauche : "Un mouvement qui sera très en faveur pour les encolures, cette saison : l'empiècement forme deux écharpes qui croisent en avant et viennent tantôt se nouer en arrière, tantôt retomber sur le plastron."
A droite : "Un joli effet de noir et blanc : le plastron et le col rabattu sont en georgette blanc, bordés d'une fine broderie d'or. La robe en crêpe satin noir est retenue à la taille par une ceinture blanche passant sous les poches"
Fémina Septembre 1926 
 
A gauche : "Redfern, une robe manteau d'une coupe très nouvelle. Elle est en crêpe marine et crêpe imprimé, et s'ouvre en avant seulement pour simuler un manteau"
A droite : "Un ensemble en crêpe de Chine et de velours, le manteau de velours tête de nègre est posé sur une robe de crêpe marron. Une large ceinture est nouée à gauche"
Fémina Septembre 1926
 
"Pour le matin, Jane Régny a fait ce manteau en velours côtelé vert de gris, doublé de kasha. L'ampleur est donnée en arrière par un large pli creux partant de la taille. Les manches ont dans le dos la forme kimono, ce qui donne au vêtement une allure confortable. Quatre gros boutons en avant"
Fémina Septembre 1926

"Madame Guy de Vilmorin, une des plus charmantes jeunes femmes de la société parisienne, Madame Guy de Vilmorin, a pensé que le gout était inutile s'il ne trouvant pas son application pratique. Elle a donc créé un atelier où, sous ses ordres, se fabriquent de jolis sweaters du genre de celui ci et son effort a été récompensé par le succès. voila qui est de bon exemple."
Photographie Ruck/Peter Powel - Fémina Septembre 1926
 
"Mademoiselle Odette de Fossa portait au mariage de son frère, le compte Gérard de Fossa, cette délicieuse robe de demoiselle d'honneur eu mousseline de soie pêche, travaillée à très petits plis lingerie. La grande capeline en crêpe Georgette du même ton complétait à merveille ce charmant et juvénile ensemble - Doucet"
Photographie O'Doye - Fémina Septembre 1926
 
"Une grande manifestation d'élégance française organisée par Fémina au Lido"
"Donc Fémina s'en fut à Venise et ce fut un beau voyage. Son escorte était nombreuse, un tantinet turbulente, mais combien parisienne ! On y comptait d'abord dix jeunes artistes de talents [...], puis douze mannequins  des grandes maisons de couture, gracieux essaim qui traversa les plaines de la Lombardie sans aucun souci des grands souvenir... sur les malles, des noms imposants  Jenny, Jeanne Lanvin, Doucet, Drecoll, Philippe et Gaston, Redfern, Nicole Groult, Max, Chantal, Jeanne Regny, Mary Nowitzky. 
Et dans les malles des manteaux d'or et d’argent, des robes étincelantes, de pierreries, signes de belles dogaresse d'autres, mêlés à des costumes de bains, ultra modernes, à de pyjamas dernier cri, dignes des belles vénitiennes d’aujourd’hui.
Tout ceci débarque dans la cité magique, par un beau coucher de soleil, alors que le ¨Palais des Doges était rose pourpre et que sur la lagune miroitaient de longues trainées d'or. 
Celle qui, tout à l'heure dans le train, agacée d'entendre vanter une ville inconnue, déclarait : "Oh !  Venise ! Venise, on nous en fait un plat ! C'est toujours la cote d'azur", celle la même se taisait à présent, vaincue par admiration."
"Extrait d'un article paru dans Fémina en Septembre 1926
 
 A gauche : "Philippe et Gaston, un pyjama en satin noir brodé de soies multicolores. La culotte très bouffante aux genoux se resserre aux chevilles qu'elle gaine étroitement"
Au centre : "Chantal, un trois pièces pour le bain ! sur le maillot de jersey rouge, Chantal pose une jupe de jersey pervenche, faite de anneaux découpés"
A droite : "Redfern, une cape dont le ton s'harmonise avec celui du costume, elle est en kasha rouge et se pose sur le costume de taffetas blanc et rouge"
Fémina de Septembre 1926

A gauche :" Mary Nowizky, un costume de laine à transformation et d'une ingéniosité bien amusante : sur le maillot de jersey rouge, une blouse de crêpe de chine noir se boutonne aux hanches, le col et les manches peuvent s'enlever"
Au centre : "Un pyjama de satin blanc posé sur une culotte noire et égayé de fleurs roses"
A droite :"Une robe de toile de soie blanche, fendue sur les cotés et qu'on porte sur le maillot en attendant le bain"
Fémina de Septembre 1926

A gauche : "Max a présenté au Lido une cape de petit gris* d'une incomparable somptuosité. Travaillée en bandes étroites, elle était entièrement dégradée depuis le gris très pale jusqu'au plus foncé. col de renard*."
A droite : "Les robes du soir, chez Drecoll, sont toujours une merveille d'élégance. Celle ci en crêpe Georgette safran, était entièrement perlée de cristal et de paillettes d'or. A la ceinture, de beaux motifs de corail"
 Fémina de Septembre 1926
 
"L'élégance à Dinard"
 
"Madame Fabry dans sa jolie villa de St Enogal. Elle est vêtue d'un charmant ensemble de crêpe de chine lavande"
Photographie O'Doye - Fémina Septembre 1926
 
A gauche : "La Baronne de Survil, dont le costume en crêpe de chine vert Nil forme camaïeu avec le vert sombre du lierre"
A droite : "La Comtesse de Marais, très sportive dans son jumper en soie blanche à ceinture noire"
 Photographie O'Doye - Fémina Septembre 1926
 
 "La comtesse de la Rochefoucauld, photographiée ici dans le jardin de la ravissante propriété qu'elle possède à Dinard, est très élégante dans son léger ensemble de crêpe de chine pêche à jupe plissée. Un grand chapeau de bangkok, de la même teinte, complète cette harmonie fraiche et gaie rechaussée par la blondeur d'un rayon de soleil"
Photographie O'Doye - Fémina Septembre 1926
 
"L'élégance à Deauville" 

 "Très loin, la mer s'est retirée. Pourquoi perdre du temps à se déshabiller dans une cabine inconfortable, quand il est si simple de "faire la route" en costume de bain, dans une rapide voiture, et d'arriver ainsi tout prêts pour le plongeon"
Fémina Septembre 1926
 
"La Potinière. Un coin d'ombre où poussèrent des chaises, orchestre , cocktails, petits fours, papotages. Au hasard des tables, citons, assises Mme Dubonnet de dos ; derrière elle, debout deux élégantes "stars américaines", à gauche miss May Collins porte cette fraiche toilette de toile de soie blanche dont le col se ferme par deux rubans que l'on rejette par dessus les épaules, à droite, Miss May Johnson, dont le grand manteau bleu marine de coupe masculine, est charmant sur cet ensemble blanc"
Fémina Septembre 1926
 
 "Sur la route d'Honfleur, se cache une hostellerie, mi ferme, mi palace... La terrasse où l'on goute domine à pic la mer. Lait crémeux, galettes chaudes, crevettes fraiches."
Fémina septembre 1926
 
 "Autours des tables de baccara, les couples vont et viennent. Les toilettes claires gagnent un rehaut de beauté sur le fond noir des smokings masculins."
Fémina Septembre 1926

"Grande affluence au pesage du champ de courses fleuri. Parmi la foule élégante qui se presse autour des tribunes, la comtesse de la Rochefoucault est très remarquée ; elle porte une petite veste de velours marron, bordée d'une étroite ganse plus claire, sur une légère robe de voile imprimée beige et sépia. Au milieu, Madame  Denaint dont le jumper bleu lavande égaie la robe claire, cause avec Monsieur Mauchauffée"
Fémina Septembre 1926

"A la portière de leur auto"
 
"Un joli chapeau dont le fond très haut et croqué est en gros grain de plusieurs tons dégradés de rose. Le bord, très souple, est également de velours rose - Le Monnier"
 Fémina Septembre 1926
 
"Et toujours les feutres, mais à fond croqué avec élégance et le bord très cloche, ombrageant bien les yeux. Sur le gros grain, un amusant motif de deux couleurs - Le Monnier"
 Fémina Septembre 1926
 
"Un chapeau de velours coulissé de trois tons, nègre, havane et beige. La calotte est surélevée par une application de velours beige et le ruban est en gros grain nègre. Au col de renard* on retrouve le même ruban -  Jeanne Blanchot"
 Fémina Septembre 1926
 
"Un autre chapeau de velours coulissé d'un ton charmant. Il est capucine foncé et le travail en est minutieux et joli. Le bord est en velours un peu plus foncé que la calotte. On le porte avec une cravate de deux tons de velours - Jeanne blanchot"
 Fémina Septembre 1926
 
 "Reboux a fait pour la princesse Nathalie Paley un béret d'une ligne très nouvelle, et qui fera sensation. Le fond de velours est froncé sur le bord de satin rose, et l'ensemble est très heureux, à la fois de coloris et de proportion"
Photographie Powel - Fémina Septembre 1926

"La princesse marina de  Grèce porte un chapeau de gros grain prune. Le fond béret, très enlevé d'un coté, est très froncé sur la haute bande droite"
Photographie Powel - Fémina Septembre 1926
 
"La princesse Elisabeth de Grèce a choisi chez Gina Mary cette ravissante capeline noire dont le fond est en satin et la passe en velours, un grand ruban rose traverse la calotte"
Photographie Powel - Fémina Septembre 1926
 
 "La nouvelle ligne des manteaux"
"La fourrure* tend de plus en plus à rivaliser de souplesse avec les moelleux tissus, et la forme classique, jadis tant prônée, cède le pas aux formes à la mode. Nous avons déjà  vu de nombreux vêtements dont les très larges manches rappelleront un peu le manteau cape, fureur de ce printemps. Le bas sera droit et serré, bien enveloppant, si bien que le godets semblent définitivement disparus de l'horizon."
 
"Un beau manteau de taupe *  dont les larges manches évasées ont un mouvement de cape tout à fait inédit. Sa ligne, très élégante, en fait aussi bien un ravissant manteau du soir qu'un vêtement d'après midi - Gunwalt"
Illustration signée R. Jast - Fémina Septembre 1926
 
"Le boléro et une petite fantaisie charmante qui agrémente à ravie un grand manteau droit. Celui ci est en breitschwanz * orné d'un grand dol de renard bleu* - A La reine d'Angleterre"
Illustration signée Jast - Fémina Septembre 1926
 
A gauche : " Sur les manteaux de loutre* dont la forme classique, la note d'originalité est donnée par le col. Celui ci en loir* de deux dons, forme un gilet qui se prolonge jusqu'en bas du vêtement"
 A droite : "Ici, un col chale de vison* très volumineux autours du visage, forme d'étroits revers et d'élargit de nouveau vers le bas du manteau de loutre qu'il ourle tout autour"
Fémina Septembre 1926

 
Publicité 1926 pour les fourrures Revillon et Cie
Dessin par Oda
 
Mme Georgette Mode 1 rue de le paix
Publicité Fémina 1926
 
Publicité  1926 pour le parfum "5" de Forvil
Dessin signé Jacques Leclerc
 
 Publicité 1926 Pour le parfum "Au Fil de L'eau" de Lenthéric
Dessin signé Andrey
 
Publicité  1926 - Miroir Brot
 
 
 
* Ce blog ne cautionne en aucune façon l'utilisation de la fourrure  ou des plumes véritables , qui devrait être interdite au XXIeme siècle. Toutefois, il est impossible de parler de la mode au XXeme siècle sans y faire référence."
 

 
 
 
Cet article est un hommage aux modes  des années 20. Un moyen de partager ma collection de revues anciennes avec d'autres passionné.e.s
Le but, clairement, n'est pas d'en tirer profit.
 

Autres revues parues en 1926 dans le blog :

  L'Art et la Modes 1926 http://modesperdues.blogspot.com/2014/10/lart-et-la-mode-octobre-1926-revue-de.html


  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire