J. D Modes - Septembre 1955 ¤ *


Photographie Moutin - Ensemble de Madeleine de Rauch, écharpe de Guillemin"
Septembre 1955

"Hiératique, jeune ou sophistiquée, voici la mode 56 avec tous ses chapeaux. Des chapeaux qui n'ont plus le droit d'être anodins. Ce sont eux qui mettent le point final à chacune des lignes nouvelles. Avec la ligne droite, rompue ici ou là par un boléro, une veste courte, une tunique ou un 7/8, des chapeaux hauts devant cachant le front et drapés, en feutre, en velours, ou en fourrure.
Avec la ligne plus jeune des nouvelles lignes, celle des robes évasées qui s'accompagnent de boléros très courts  ou des manteaux très longs, les chapeaux sont jeunes et désinvoltes. Ce sont des cloches enfoncées ou des bérets très emboitants, dont la passe portée à l'extérieur descend quelquefois jusqu'aux yeux. Ils sont en velours ou en fourrure, en panne, en peluche , en mélusine ou en lainage.
Avec la ligne la plus nouvelle, celle qui projette l'ampleur en arrière pour gonfler un corsage au dessus  une jupe plate, ou une jupe sous un corsage plat, les chapeaux remontent au delà des chignons hauts pour donner au profil un caractère égyptien. Ce sont des toques aplaties, bordées de vision, ou d'hermine, des canotiers de fourrure ou des bretons de feutre, de velours ou de mélusine*"
En septembre 1955


"LA MODE EN LIGNE"

 LA LIGNE DROITE :
 En haut à gauche Christian Dior, ensemble en tweed à chevron. A la mode la carrure élargie, la robe tige, l'unique bouton de bois, le bonnet persan en daim noir, la parure en jais scarabée, le manteau trois quarts fait dans le même tissu que la robe.
En bas : Jean Patou, cagoule en jersey de laine marron, toque amovible en velours garni de vison, à la mode le chapeau descendu sur les yeux
A droite : Jacques Fath, ,robe en lainage. A la mode le col roulé souple, les fronces à l'encolure, les long boutonnage, la toque de mélusine"
Dessin de Dagand et photographies Moutin en septembre 1955

 LA LIGNE DROITE :
A gauche : Christian Dior, tweed ton sur ton. A la mode la robe tige, la toque kalmouk en minoches mordorées, la parure d’agate.
En bas : Pierre Balmain, cloche en feutre gris. A la mode la volume de la calotte , le bord ondulé
A droite : Pierre Balmain. A la mode le turban enfoncé, le gris graphite, l'effet plongeant en avant, l'encolure nouée, le ceinture drapée.
Dessin de Dagand et photographies Moutin
 septembre 1955

 LA LIGNE DROITE :
A gauche  Jean Dessès, laine de soie marron et noir. A la mode, l'effet de deux pièces, le double boutonnage écarté, le manchon boule.
A droite Christian Dior, lainage bourru. A la mode l'effet de col montant drapé, les boutons fantaisie.
Dessin de Dagand et photographies Moutin
 septembre 1955

 LA LIGNE DROITE :
A gauche Hubert de Givenchy, roque noire en moire et velours. A la mode la ligne profilée en arrière, la moire, les grosses perles baroques aux oreilles, le profil à l'Egyptienne.
A droite Christian Dior. A la mode la boléro appuyé, l'encolure montante drapée, la manche courte kimono, la taille souple, la cloche de mélusine.
Dessin de Dagand et photographies Moutin
 septembre 1955

 LA LIGNE DROITE :
A gauche Jacques Fath, canotier de castor. A la mode le grand canotier plat, la large calotte, le bord sur les yeux, la manchon allongé, le castor
A droite Manguin. A la mode la redingote tige, la toque en avant assortie au col de vison, le brun éteint, le tweed ton sur ton.
Dessin de Dagand et photographies Moutin
septembre 1955

 LA LIGNE COURBE
A gauche : Madeleine de Rauch, à la mode le tweed noir et blanc, la toque haute et enfoncée en vison , l'effet replié du corsage, les manches kimono, la double encolure, la tailel haute et plongeante au dos
Au centre Madeleine de Rauch, à la mode l'encolure montante devant, plongeante dans le dos, l'effet blousé et drapé du dos, la taille dépouillée et souple, l'absence de ceinture
A droite Hubert de Givenchy, à la mode le boléro blousant, l'encolure froncée, l'effet de taille haute et fluide
Dessin de Dagand et photographies Moutin en septembre 1955

 LA LIGNE BRISE
A gauche Madeleine de Rauch, à la mode la tunique croisée, le jersey de laine, la fourrure à longs poils, [...] l'encolure drapée et nouée de la robe
Au centre Hubert de Givenchy, toque grise en feutre mélusine. A la mode le cloche étroite et haute, le feutre mélusine
A droite Jean Dessès ensemble en tweed. A la mode le paletot tube 7/8, la pelisse, la cloche haute portée sur les sourcils.
Dessin de Dagand et photographies Moutin en septembre 1955

 LA LIGNE BRISEE
A gauche Madeleine de Rauch, à la mode la tunique 3/4, le béret d'angora, le haut col drapé, la manche étroite, le jersey grège
A droite Jacques Heim, à la mode la tunique ceinturée 7/8, lllle décolleté en largeur, la toque haute
Dessin de Dagand et photographies Moutin septembre 1955

 LA LIGNE BRISEE
A gauche Jacques Heim. A la mode le tailleur tige, l'encolure dépouillée, la cloche en avant, le grand manchon d'ocelot assorti.
A droite Christian Dior ensemble de satin shantung. A la mode le satin noir, la camisole chinoise, le tambourin en avant, la parure de joaillerie à l'ancienne.
Dessin de Dagand et photographies Moutin
 septembre 1955

 A LIGNE OBLIQUE
A gauche : Hubert de Givenchy. A la mode la robe princesse, le lainage bourru, le haut de forme, et le manchon assortis.
Au centre Christian Dior, à la mode le spencer décollé, l'encolure drapée, la toque haute sur les sourcils
A droite en haut Lanvin Castillo, à la mode la mousseline de soie ourlée, la capeline
A droite en bas Hubert de Givenchy à la mode la visière en tulle, le chapeau clair, la ligne projetée
Dessin de Dagand et photographies Moutin en septembre 1955

 LA LIGNE OBLIQUE
A gauche Hubert de Givenchy, ensemble en satin noir et satin rose. A la mode le satin, le manteau pèlerine, la robe du soir courte, l'ampleur profilée, la taille haute devant, basculée.
Dessin de Dagand et photographies Moutin en septembre 1955

 LA LIGNE OBLIQUE
Jeanne Lanvin (Castillo). A la mode la cape du soir, la fraise de satin, la parrure à l'ancienne, bois et strass, le bijou sur le chignon, la robe du soir profilée.
Dessin de Dagand et photographies Moutin en septembre 1955


"NOIR et NOIR"
 

 Balenciaga - Du noir pour la nouvelle tunique blousante en gros crêpe de laine à col tubulaire amovible bordé d'hermine. Chapeau de tulle drapé.
Photographie Moutin septembre 1955
 
 A gauche  Jean Patou, le noir pour un manteau largement croisé à col de vison amovible
A droite Manguin le noir pour un tailleur à taille basse et à ligne tige.
Croquis de mode signé R. Gouret -  septembre 1955

 
 A gauche Lanvin Castillo,  le noir avec le satin blanc pour une robe à ceinture nouée derrière, en écharpe.
 A droite Christian Dior, le noir pour une robe à encolure froncée portée avec un grand chapeau blanc.
Croquis de mode par R. Gouret en septembre 1955

 A gauche Christian Dior , le noir pour une robe de ligne zouave à effet entravé
A droite Hubert de Givenchy, un noir mat et un noir brillant pour une robe en forme de fleur
Croquis de mode signés R. Gouret  en septembre 1955
 

 A gauche : Madeleine de Rauch , du noir léger pour une tunique évasée sur un fourreau long
 A droite : Christian Dior, un noir brillant pour le fourreau et le long boléro dont la fente est prolongée par un bijou.
Croquis de mode  signé R. Goure en septembre 1955

 Lanvin Castillo, du noir pour une grande cape enroulé sur l'épaule porté sur un tailleur et pour le chapeau de mélusine de Legroux Soeurs
Portrait photographique par Moutin  en septembre 1955


 "Le Tour du Cadran..."
De gauche à droite :  9 heures Hermès - 11 heures Révillon - 13 heures Maggy Rouff - 13 heures Carven - 13 heures Jacques Griffe - 17 heures Nina Ricci - 17 heures Virginie - 20 heures Pierre Clarence et 21 heures Pierre Cardin
Dessins de mode par A. Médan Septembre 1955


"Les couturiers ont pensé aux jeunes filles"
 
 A gauche : "J'ai vingt ans, je suis très coquette et un tout petit peu snob. Evidemment, une Jaguar, ce serait bien, mais choisir ses robes chez les couturiers, c'est mieux. Chez Christian Dior, j'ai pensé pour mes matins, à ce tailleur à écharpe d'inspiration écossaise.
 Photographie Dambier  en septembre 1955
 
A droite : " J'ai adopté pour réparer, si je le peux, mon amour de voiture avec laquelle je ne passe jamais inaperçue, une tenue très pratique de Jacques Fath : costume de velours noir, pull over de jersey de laine, col jaune et orange.
Photographie Dambier  en septembre 1955
 
 "Je n'ai pas pu réparer, je ne peux pas aller danser. Cependant j'avais choisi chez Christian Dior cette robe de velours tête de nègre nouée d'une large ceinture de satin
Photographie Dambier en septembre 1955
 
 "Mais pour aller au bal qu'importe... je ne pense plus qu'à ma robe de Dior. Elle est en tulle jaune, la ceinture chartreuse est en moire
Portrait photographique par Georges Dambier  en septembre 1955


"POUR L'AUTOMNE A PARIS...."
"Voici les modèles dont vous aimerez les lignes sobres et nouvelles. Tout en s'accordant avec l'esprit de la mode, ils ont pratiques à exécuter. Vous choisirez dans chaque groupe celui dont la ligne convient à votre silhouette. Vous tiendrez compte de votre mode de vie pour décider des couleurs et des tissus.Tous seront seyants dans les tons grège, beige, tête de nègre, bleu vitrail ou noir. Et à condition d’être jeune et mince, vous pourrez vous permettre le rouge géranium."

  "Pour l'automne à Paris : les manteaux 
Voici les modèles dont vous aimerez les lignes sobres et nouvelles. Tout en s'accordant ils sont pratiques et faciles à exécuter. "
Dessin signé N. Juglar - Jardin des M.... septembre 1955

" Pour l'automne à Paris : les petites robes
Tous seront seyants dans les tons grège, beige, tête de nègre, bleu vitrail ou noir Et, à condition d'être jeune et mince, vous pourrez vous permettre le rouge géranium"
Illustration signées N. Juglar - Jardin des Modes septembre 1955

  "Pour l'automne à Paris : les tailleurs et les tuniques 
Vous choisirez dans chaque groupe celui dont la ligne convient à votre silhouette. Vous tiendrez compte de votre mode de vie pour décider des couleurs et des tissus"
Dessins Signés N. Juglar - Jardin des M.... septembre 1955
 

"Accord parfait"
"Entre nos patrons 'dernière heure" et les nouveaux tissus. C’est une formule que nos lectrices connaissent bien. Elles savent maintenant par expérience a quel point les tissus que nous leur conseillons leur facilitent l' exécution  de nos patrons "dernière heure". Nous avons ici, comme toujours, choisi parmi le milliers  de création des fabricants de tissus employés par la haute couture celles dont l'aspect, la tenue ou la qualité se prêtaient le mieux à la réussite de nos patrons"
 
"C'est le deux pièces du matin, de l’heure du déjeuner, du début de l'après midi, selon les accessoires qui l’accompagnent. La jupe très ample, évasée par de gros plis ronds peu faire une tenue complète avec un chandail en jersey. La veste à basque courte marque doucement la taille - Tissus "Tullweed" de Rodier"
Photographie anonyme - Jardin des M.... Septembre 1955

"Le tailleur d’après midi. D'une ligne simple et droite seyante à toutes les silhouettes, c'est le tailleur que l'on porte l'automne, puis l'hiver, sous un manteau.La veste souple est garnie d'un col châle recouvert de fourrure. Le pli creux, au dos de la jupe est ouvert très haut - Tissus "Grisbi" de Labey"
 Photographie anonyme - Jardin des M.... Septembre 1955
 
"La petite robe légère et chaude, on la porte dès les premiers froids. L'encolure peut être ouverte ou fermée. Cette robe suit la silhouette sans rigueur et la jupe, élargie par des groupes de plis de profondeur inégale, tombe droit - Tissus "Flip" de Lesur" 
Photographie anonyme - Jardin des M.... Septembre 1955
 
"L'ensemble, il se compose d'une robe en tweed léger et d'un paletot sans col, en tweed plus épais de même teinte. Selon la taille et la silhouette le paletot peut être court comme notre modelé ou  7/8eme, ou 3/4. C'est un modèle d'une grande élégance. - Tissus "Multicot et Multil" de Lesur"
Photographie anonyme - Jardin des M.... Septembre 1955

"Le manteau, Il y a une ligne légèrement évasée devant grâce à des panneaux incrustés. Le col rabattu peut se porter relevé et les revers peuvent se fermer. La couture du milieu dos est droite Tissus "Himalaya" de Porter, Bennett Gaucherand"
Photographie anonyme - Jardin des M.... Septembre 1955

 
"Le tailleur du matin, il est à la fois classique, nouveau et jeune. Le col et les revers tailleurs sont souplement roulés. La veste est à peine cintrée par des longues pinces. La jupe est plissée tout autour par des plis ronds doublés de chaque coté par un pli couché - Tissus "Cornemuse" par Léonard"
Photographie anonyme - Jardin des M.... Septembre 1955
 
"Le pardessus, il est tout droit, tout simple, et son exécution ne présente aucune difficulté. Le col, légèrement décollé, doit être fortement entoilé, les bas de manche sont retournés en revers, le dos comporte une martingale et un pli creux. Tissus "Ali Baba" de Léonard"
Photographie anonyme - Jardin des M.... Septembre 1955
 
"L'ensemble déjeuner - diner, il se compose de la robe qui est photographiée ici et d'une veste. Le corsage est croisé devant dans la pince de poitrine. La jupe, montée aux hanches, est toute à plis très profonds, laissés souples."
Photographie anonyme - Jardin des M.... Septembre 1955
 
Accords parfaits - Dos et détails de patrons
Jardin des M..... septembre 1955
 

 1955 pour les sous vêtements de la maison Jacques Fath - Affiche dessinée par Gruau.

 Publicité.... pour une maison de tissus ? du prêt à porter ? Qui a dessiné l'affiche ?
en septembre 1955


* Ce blog ne cautionne en aucune façon l'utilisation de la fourrure  ou des plumes véritables , qui devrait être interdite au XXIeme siècle. Toutefois, il est impossible de parler de la mode au XXeme siècle sans y faire référence.

Cet article est un hommage aux modes  des années 50. Un moyen de partager ma collection de revues anciennes avec d'autres passionné.e.s
Le but, clairement, n'est pas d'en tirer profit ou de léser quiconque


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire